National

Baisse d’impôt: la CAQ, «prestidigitateur politique», dit Barrette

Baisse d’impôt: la CAQ, «prestidigitateur politique», dit Barrette
Quebec Finance Minister Eric Girard responds to reporters questions on the eve of a budget speech, Wednesday, March 20, 2019 in Quebec City. Girard will table his first budget on Thursday March 21. THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

QUÉBEC — Le gouvernement caquiste a été élu sous de fausses représentations concernant les baisses d’impôt, conclut l’opposition.

Le Parti libéral (PLQ) et Québec solidaire (QS) sont revenus mardi sur une déclaration du ministre des Finances, Eric Girard, qui n’envisage pas de réduction des impôts avant 2024.

En mêlée de presse lundi, le ministre avait en effet affirmé que le gouvernement doit d’abord atteindre ses objectifs de réduction de dette dans plus de quatre ans avant de songer à diminuer les impôts.

Ce n’est pas ce que soutenait la Coalition avenir Québec (CAQ) durant la campagne, a soutenu le porte-parole libéral au Conseil du trésor, Gaétan Barrette.

«S’il y a un mot qui a été prononcé un million de fois pendant la campagne électorale (par les caquistes), c’est certainement celui-là (impôts)», a déclaré M. Barrette en mêlée de presse au parlement. Les gens s’attendaient à une réduction d’impôts (avec la CAQ). C’est leur discours.»

Il a accusé la CAQ d’être un «grand prestidigitateur politique» qui affirme ne pas avoir pris certains engagements dont elle a pourtant parlé «ad nauseam».

Les électeurs s’attendaient à des baisses d’impôt en élisant la CAQ, puisque c’est ce qu’elle a fait miroiter, a également laissé entendre le député QS de Rosemont, Vincent Marissal.

«C’était pas mal le message de la CAQ pendant la campagne électorale, a-t-il dit en mêlée de presse à l’Assemblée nationale. Je vais laisser le premier ministre et le ministre des Finances expliquer pourquoi ce n’est plus ça.»

Avant de se rendre au caucus de son parti mardi midi, M. Girard n’a pas voulu répondre aux questions sur les baisses d’impôt.

Rappelons que le gouvernement atteindra son objectif de réduction de la dette brute à 45 pour cent du produit intérieur brut (PIB) en 2021. Quant à l’objectif de réduction de la dette constituée par la somme des déficits cumulés, il devrait être atteint en 2026, ou 2024 si on retranche la réserve de stabilisation.

Patrice Bergeron, La Presse canadienne