National

L’armée espionne sans trop de surveillance, déplorent des parlementaires

L’armée espionne sans trop de surveillance, déplorent des parlementaires
Photo: Adrian Wyld/La Presse canadienne

OTTAWA — Le comité parlementaire qui surveille les activités entourant la sécurité nationale au Canada réclame des contrôles plus stricts sur l’espionnage auquel se livrent les militaires.

Dans son rapport annuel publié mardi, le Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement soutient que la Défense nationale et les Forces armées canadiennes disposent de l’un des programmes de renseignement les plus importants au Canada, mais que ces activités sont peu surveillées.

Les députés et sénateurs membres du comité parlementaire recommandent que le gouvernement légifère pour réglementer les activités du «renseignement de défense».

Ils recommandent également que l’armée soit tenue de faire rapport chaque année sur ses activités de renseignement.

Le comité a constaté que les militaires menaient toute une série d’activités de renseignement de défense, en recueillant des informations par des moyens techniques, des sources humaines et des enquêtes.

Le Comité des parlementaires estime que ces activités comportent des risques considérables, y compris des atteintes possibles aux droits fondamentaux des citoyens canadiens.

La Presse canadienne