National

Un réseau pour accélérer les progrès dans la recherche sur le cancer

Un réseau pour accélérer les progrès dans la recherche sur le cancer
Photo: Courtesy – Dorval Elementary

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Un nouveau réseau présenté comme «l’Équipe Canada de la recherche sur le cancer» vient d’être créé.

L’Institut de recherche Terry Fox a lancé un nouveau réseau national réunissant les principaux hôpitaux et universités de recherche sur le cancer du Canada.

L’annonce faite vendredi à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, arrive exactement 39 ans après que Terry Fox eut amorcé son Marathon de l’espoir dans le port de cette même ville.

Bien que ce fût un départ humble, à peine remarqué, pour la tentative d’un homme de récolter des fonds pour la recherche sur le cancer, la détermination de Terry Fox à parcourir le Canada a inspiré le pays entier.

«Terry a dit que le Marathon de l’espoir devrait continuer sans lui et il serait très fier de voir cela arriver», a affirmé son frère cadet, Darrell, dans un communiqué.

L’institut affirme que le Réseau des centres d’oncologie du Marathon de l’espoir contribuera à accélérer les progrès réalisés par la médecine de précision pour les patients atteints de cancer.

Victor Ling, président et directeur scientifique de l’Institut, a déclaré que le réseau appliquerait les nouvelles technologies, l’imagerie de pointe et l’intelligence artificielle pour que les patients atteints de cancer aient accès aux soins dont ils ont besoin.

«Il n’y a aucun autre pays qui a le potentiel que nous avons au Canada pour lier tous les centres de cancer et partager de l’information, a-t-il soutenu en entrevue depuis Saint-Jean. C’est vraiment gros.»

Un impact potentiellement mondial

M. Ling souligne que la recherche avancée sur le cancer et les traitements sont devenus plus axés sur la recherche de mutations génétiques nuisibles. Et l’un des meilleurs moyens de départager les mutations nuisibles des mutations bénignes est de compiler les données du plus grand nombre de patients possible.

C’est là que le réseau entre en jeu.

«En comparant de nombreuses personnes différentes et leurs gènes, nous pourrons nous concentrer sur les mutations importantes, sur lesquelles les médicaments peuvent être efficaces, a-t-il expliqué. Ce que nous apprenons en médecine de précision — ou médecine génétique — aura un impact mondial, car notre population diversifiée représente la population mondiale.»

Dans le passé, le partage d’information était limité par le fait que les provinces étaient réticentes à transmettre des informations délicates par-delà les limites territoriales, mais le réseau fournira une plateforme sécurisée.

Des établissements de recherche et de traitement du cancer en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec, dans les Prairies et dans le Canada atlantique devraient participer à ce réseau.

Investissement du fédéral

Le gouvernement fédéral dépensera jusqu’à 150 millions $ sur cinq ans pour soutenir le réseau. Le financement a été annoncé dans le budget fédéral du 19 mars.

L’investissement fédéral sera jumelé aux partenaires du réseau, à leurs fondations et à la Fondation Terry Fox.

William Pristanski, président de la fondation, croit que le réseau rapprochera les chercheurs du rêve de Terry Fox d’un monde sans cancer.

«Nous sommes ravis de la décision importante du gouvernement fédéral d’investir dans la recherche sur le cancer en collaborant avec l’Institut de recherche Terry Fox et les principaux centres de cancérologie du Canada», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Sous la direction de la fondation, la Journée annuelle Terry Fox et d’autres initiatives de collecte de fonds ont permis de recueillir plus de 750 millions $ pour la recherche sur le cancer.

La Presse canadienne