National

Mission de Legault à New York et Washington pour contrer les tarifs d’aluminium

Mission de Legault à New York et Washington pour contrer les tarifs d’aluminium
Photo: Jacques Boissinot/La Presse canadienneFrancois Legault souhaite qu'un plus grand nombre d'administrateurs d'Air Canada soient localisés au Québec.

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault partira en mission à New York et Washington, en mai, pour dénoncer l’imposition de tarifs américains sur l’aluminium canadien et attirer des investisseurs au Québec.

À New York, il prévoit rencontrer des gens d’affaires et des investisseurs potentiels.

À Washington, les rencontres à l’horaire auront un caractère plus politique, afin d’influencer les décideurs et les amener à remettre en question les tarifs douaniers de 10 pour cent imposés depuis juin 2018 à l’aluminium et l’acier en provenance du Canada.

M. Legault en a fait l’annonce mercredi, à l’occasion de l’étude des crédits du Conseil exécutif, qui relève de lui.

«Cette taxe-là doit partir», a-t-il observé, parce qu’elle «nuit à l’économie», d’autant plus que le prix de l’aluminium est actuellement bas.

Comble de malchance, la Chine brouille les cartes en tentant de concurrencer le Canada, en accaparant sa part du marché.

«Le pays qui devrait être attaqué, qui devrait faire l’objet de négociations, ce devrait être la Chine, pas le Québec, pas le Canada», a-t-il affirmé, surpris de se retrouver en concurrence avec la Chine, un pays où les règles commerciales sont différentes.

Normalement, le taux de change devrait aussi favoriser les entreprises québécoises qui font des affaires aux États-Unis, a-t-il fait valoir. 

Jusqu’à nouvel ordre, les Américains continuent malgré tout à se tourner vers le Canada pour satisfaire leurs besoins en aluminium.

Et c’est au Québec — qui compte neuf des 10 alumineries canadiennes — que la production est la plus importante, chez Rio Tinto Alcan, Alcoa et Aluminerie Alouette. Le secteur fournit un emploi à 8300 travailleurs.

La presque totalité de l’aluminium produit au Canada (84 pour cent) est exporté vers les États-Unis, qui en consomment beaucoup (5,5 millions de tonnes l’an dernier), mais en produisent peu (700 000 tonnes annuellement).

Au total, 70 pour cent de l’ensemble des exportations québécoises prend le chemin des États-Unis.

Jocelyne Richer, La Presse canadienne