National

N.-B.: un an de prison pour avoir laissé son chien mourir de faim

WOODSTOCK, N.-B. — Un homme a été condamné à un an de prison au Nouveau-Brunswick pour avoir laissé son chien mourir de faim.

Selon ce que la cour a entendu, Kyle Springer avait laissé l’animal derrière lui lorsqu’il est parti travailler dans l’Ouest canadien l’an dernier.

Le chien de race croisée surnommé Diesel avait été abandonné dans sa maison mobile louée, sans nourriture. Des images captées par la propriétaire après qu’elle eut découvert le berger sans vie montrent que le logement était sens dessus dessous, saccagé par l’animal dans son désespoir.

Une nécropsie a permis de trouver des morceaux de tissu et de plastique dans l’estomac de la bête.

M. Springer avait été accusé de cruauté animale dès son retour, l’an dernier, et il avait plaidé coupable au mois de janvier.

Durant le prononcé de la peine, jeudi, à la Cour provinciale de Woodstock, la juge Julian Dickson a dit manquer de mots pour exprimer son dégoût.

En plus d’écoper d’un an de prison, Kyle Springer s’est vu interdire de posséder un animal pour trois ans.

La salle d’audience était comble.

«Nous pouvons maintenant respirer, a déclaré la militante pour les droits des animaux Stephanie Thornton. En espérant que cette condamnation dissuade qui que ce soit de faire du mal à un animal.»

La Presse canadienne