National
14:27 28 avril 2019

Les premiers ministre Shinzo Abe et Justin Trudeau se félicitent du PTPGP

Les premiers ministre Shinzo Abe et Justin Trudeau se félicitent du PTPGP
Photo: THE CANADIAN PRESS/ Patrick DoyleLe premier ministre du Japon, Shinzo Abe, et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

OTTAWA — La visite éclair du premier ministre japonais Shinzo Abe à Ottawa ce week-end a offert au gouvernement libéral une occasion unique de vanter une alliance forte.

Un lapsus du premier ministre Justin Trudeau — il a mentionné, deux fois plutôt qu’une, les forts liens entre le Canada et… la Chine — est venu porter ombrage à ce qui a été autrement une rencontre chaleureuse entre les dirigeants de deux pays alliés qui font face à des menaces communes et doivent relever les mêmes défis.

M. Abe a été accueilli dimanche matin par Justin Trudeau sur la colline du Parlement. Tous deux ont célébré la création, l’an dernier, du Partenariat transpacifique, une alliance commerciale réunissant 11 pays riverains du Pacifique.

«Cet accord est pour les citoyens de nos deux pays, pour les travailleurs et pour les consommateurs», a déclaré M. Trudeau, à l’approbation de son homologue japonais. Il a notamment souligné que cette entente commerciale procurait aux agriculteurs canadiens un avantage par rapport à leurs homologues américains.

«Il y a beaucoup d’éleveurs canadiens qui bénéficient de la forte augmentation de nos exportations de boeufs et de porcs vers le Japon au cours des derniers mois tandis que les Américains ne peuvent pas compter sur ce genre d’accès.»

Selon M. Abe, l’entrée en vigueur du nouvel Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) a permis aux consommateurs japonais de profiter de «produits canadiens de haute qualité au Japon». Il a ajouté qu’il avait de grands espoirs que les exportations de produits japonais de haute qualité vers le Canada augmenteront.

«Nous sommes très heureux de voir se développer nos relations bilatérales ainsi que nos partenariats dans différents domaines, notamment notre coopération économique (et) en matière de sécurité.»

Au cours d’une séance de photo dans son bureau au Parlement, M. Trudeau n’a pu s’empêcher de mettre les pieds dans les plats en rappelant les 90 ans de relations diplomatiques entre «le Canada et la Chine», avant de corriger immédiatement le tir. Plus tôt, il avait lancé la conférence de presse conjointe en déclarant: «Je suis très, très heureux que vous ayez trouvé du temps pour célébrer, comme nous le faisons tous les jours, cette belle amitié entre le Canada et la Chine. Merci Shinzo».

M. Azo a rappelé qu’il existait des différences profondes entre les États-Unis et la Chine, mais il souhaite établir un pont entre ces deux pays.

«Le Japon et le Canada partagent les mêmes valeurs de liberté, des droits de la personne, de la règle de droit, a-t-il souligné. La communauté internationale doit s’en inspirer, s’unir et encourager la Chine à jouer un rôle constructif.»

Le dirigeant japonais est arrivé samedi à Ottawa, quelques heures après avoir joué au golf avec le président américain Donald Trump en Virginie.

Mike Blanchfield, La Presse canadienne