National

Viaducs fragiles au Québec: des ingénieurs de l’État dénoncent l’immobilisme

Viaducs fragiles au Québec: des ingénieurs de l’État dénoncent l’immobilisme
Photo: Messager Lachine & Dorval - Olivier Croteau

QUÉBEC — L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) exhorte le gouvernement à inspecter les viaducs fragilisés par les camions lourds qui ont été pris en flagrant délit de surcharges par les contrôleurs routiers.

Le regroupement affirme qu’aucune procédure officielle ou processus de communication n’est présentement établi à la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) afin d’informer le ministère des Transports du Québec (MTQ) qu’un transporteur a dépassé les charges légales permises. Il s’agit d’une situation que l’association qualifie d’inacceptable. 

Certains éléments de ces structures ne sont plus en mesure de supporter les charges prescrites dans les normes, selon l’association. Son président, Marc-André Martin, affirme que des contrôleurs routiers ont déclaré que les charges légales sont parfois cinq fois plus élevées que la limite permise.

À son avis, l’État récolte l’argent des amendes et espère que le viaduc tienne le coup jusqu’à la prochaine inspection générale.

L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec affirme qu’un viaduc affiché en limitation de charge est déjà considéré comme une structure nécessitant un renforcement. Elle ajoute que de solliciter ces structures au-delà des charges légales les endommage et les fragilise de façon permanente.

 

 

La Presse canadienne