National

L’Aquarium de Vancouver intente des poursuites contre la ville

L’Aquarium de Vancouver intente des poursuites contre la ville

VANCOUVER — L’Aquarium de Vancouver intente des poursuites contre la municipalité et la commission des parcs pour rupture de contrat après qu’elles eurent interdit les cétacés en 2017.

Selon l’établissement, cette décision lui a fait perdre plusieurs millions de dollars de revenus.

En mai 2017, la Commission des parcs de Vancouver avait adopté un règlement interdisant les baleines, les dauphins et les marsouins en captivité. Ce règlement est immédiatement entré en vigueur, empêchant l’Aquarium d’amener de nouveaux cétacés dans ses installations situées dans le parc Stanley.

Dans sa poursuite civile déposée le 14 mai, l’Aquarium indique que la fréquentation des lieux a diminué au cours des deux dernières années. L’établissement souligne que le règlement nuit à sa «capacité de gérer de façon quotidienne» le Centre des sciences de la mer.

«Par rapport à 2016, la fréquentation du Centre a diminué d’environ 13 pour cent en 2017 et en 2018, peut-on lire dans le document soumis à la cour. Sur la base du prix d’entrée de 2016, cette baisse équivaut à une perte de revenus d’environ 4 millions $ pour 2017 et 2018.

L’Aquarium de Vancouver abrite toujours un vieux dauphin blanc du Pacifique femelle nommé Helen à l’approbation de la Commission des parcs.

«Elle a été sauvée des filets de pêche, il y a de nombreuses années. Elle n’a plus de nageoire pectorale», a dit un porte-parole de l’établissement.

L’Aquarium tente également de faire annuler le règlement par la voie judiciaire. Un premier juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique avait souscrit à ses arguments et avait annulé la mesure, mais sa décision a été infirmée en février par trois juges de la Cour d’appel qui a renvoyé la cause à la Cour suprême de la province.

La Presse canadienne