National

Le député fédéral Erin Weir, expulsé du NPD, ne sera pas candidat cet automne

Le député fédéral Erin Weir, expulsé du NPD, ne sera pas candidat cet automne
Le député indépendant Erin Weir

REGINA — Un député néo-démocrate de la Saskatchewan qui siège maintenant aux Communes à titre d’indépendant après son éviction du caucus ne se présentera pas aux élections fédérales d’octobre.

Erin Weir, député de Regina-Lewvan, a expliqué mardi dans un communiqué que le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, continuait de bloquer sa candidature.

Il soutient que des chefs d’autres partis et des députés fédéraux l’ont courtisé, mais il se considère comme un néo-démocrate endurci. Se présenter sous une autre bannière ou comme indépendant ne contribuerait pas, selon lui, à maintenir une représentation progressiste de Regina à Ottawa.

M. Weir avait été suspendu du caucus du NPD en février 2018 lorsque sa collègue néo-démocrate Christine Moore a envoyé un courriel aux autres députés du parti les informant de nombreuses plaintes concernant le harcèlement présumé de M. Weir auprès de son personnel politique.

Une enquête a confirmé plusieurs de ces plaintes de harcèlement, que M. Singh avait décrites à l’époque comme une incapacité à comprendre le langage non verbal dans un contexte social.

M. Weir, qui a finalement été expulsé du caucus en mai 2018, a qualifié cette enquête de «profondément déficiente». Il admet qu’il s’est peut-être tenu par inadvertance trop près de certaines personnes — ou leur a peut-être parlé plus longtemps qu’elles ne l’auraient souhaité. Mais il ne croit pas que cela constitue du harcèlement, dans l’esprit des Canadiens.

«Bien sûr, je regrette tout ce qui a rendu quelqu’un mal à l’aise», a-t-il déclaré, se disant heureux d’avoir eu l’occasion d’apprendre à faire preuve de plus de prudence dans ses interactions sociales.

La Presse canadienne