National

Doug Ford offre d’aider les Villes à faire le ménage dans leurs finances

Doug Ford offre d’aider les Villes à faire le ménage dans leurs finances
Photo: Cole Burston/La Presse canadienneJohn Tory, maire de Toronto, et le Premier ministre de l'Ontario Doug Ford.

TORONTO — Doug Ford a déclaré mardi que son gouvernement était prêt à aider financièrement les grandes villes et les conseils scolaires de l’Ontario pour qu’ils fassent le ménage dans leurs budgets.

Le gouvernement conservateur offre jusqu’à 7,35 millions $ pour ces examens budgétaires, alors que les municipalités et les conseils scolaires soutiennent que les compressions récemment révélées entraîneraient des mises à pied et des réductions de services.

M. Ford affirme que ces examens sont nécessaires car la province doit s’attaquer à un déficit budgétaire de 11,7 milliards $ et à une dette publique d’environ 347 milliards $.

Le maire de Toronto, John Tory, a toutefois déclaré que la Ville procédait déjà chaque année à de tels examens financiers: un autre examen n’atténuera pas, selon lui, les dommages causés par les coupes du gouvernement provincial, qui équivaudraient à plus d’un demi-milliard de dollars. D’autres grandes municipalités ont indiqué qu’elles pourraient devoir augmenter leurs taxes ou réduire leurs services pour composer avec ce manque à gagner.

Le premier ministre Ford affirme qu’une saine gestion des finances publiques de la province demeure une priorité de son gouvernement.

«Les municipalités et les conseils scolaires disposent désormais des outils nécessaires pour réaliser de véritables économies et protéger ce qui compte le plus pour la population de l’Ontario», a déclaré M. Ford dans un discours prononcé devant des gens d’affaires à Ajax, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Toronto. «Notre gouvernement est disposé à se retrousser les manches et à collaborer avec quiconque partage notre priorité: rétablir la santé financière de l’Ontario.»

Les maires de grandes municipalités estiment que le gouvernement provincial tente d’équilibrer son budget sur le dos des contribuables locaux. Ils déplorent également que les coupes interviennent alors que les Villes ont déjà adopté leur budget annuel.

La Ville de Toronto estime à elle seule que les compressions budgétaires lui coûteront 178 millions $ cette année et auront des impacts dans des services comme la garde d’enfants, la santé publique et les bibliothèques. Le conseil scolaire du district de Toronto a soutenu de son côté qu’il pourrait devoir supprimer des emplois et certains programmes, et mettre fin au transport des élèves.

Shawn Jeffords, La Presse canadienne