National

Un pilote de WestJet blessé par un faisceau laser pendant l’approche à Orlando

Un pilote de WestJet blessé par un faisceau laser pendant l’approche à Orlando
Photo: Jonathan Hayward/La Presse canadienneUn avion de la compagnie Westjet.

TORONTO — Le pilote d’un appareil de WestJet qui effectuait la liaison entre Terre-Neuve et la Floride a été brûlé aux yeux samedi par une lumière laser verte, a annoncé mercredi l’Administration américaine de l’aviation civile.

La porte-parole de l’agence fédérale, Kathleen Bergen, a indiqué dans un courriel que l’avion du transporteur canadien WestJet se trouvait à une quarantaine de kilomètres de l’aéroport international d’Orlando lorsque la lumière laser a frappé le pilote. L’appareil a atterri en toute sécurité peu de temps après et le pilote a été mis en congé de maladie — une procédure habituelle dans de tels cas.

La compagnie aérienne a précisé dans un communiqué que l’incident s’était produit samedi, mais a fourni peu de détails, invoquant des enjeux de confidentialité.

«Tout pilote qui déclare avoir été frappé par un laser est tenu de subir une évaluation en ophtalmologie pour des raisons de santé et de sécurité», a expliqué la porte-parole de WestJet, Morgan Bell, dans un courriel.

«Les pilotes sont extrêmement concentrés pendant toutes les phases du vol, mais surtout lors des décollages et des atterrissages, lorsque la plupart des incidents laser se produisent», a expliqué Mme Bell. «Lorsqu’une lumière arrive dans le poste de pilotage, les pilotes sont entraînés à détourner le regard mais à rester concentrés — ils doivent demeurer vigilants par rapport à leur environnement et surveiller l’aire de trafic avant d’atterrir.»

L’Administration américaine de l’aviation civile (FAA) enquête sur l’incident, qu’elle a également signalé au bureau du shérif du comté de Volusia. La police a dépêché un agent à une adresse identifiée comme une source possible du faisceau laser, mais personne sur place n’était au courant de l’incident et les policiers n’ont pas trouvé de pointeur laser.

Le gouvernement canadien a adopté l’an dernier de nouvelles mesures, plus strictes, visant à interdire la plupart des lasers haute puissance à moins de 10 kilomètres de tout aéroport et dans les grandes régions de Montréal, Toronto et Vancouver. Ces mesures provisoires interdisent à quiconque de posséder un laser portatif à piles de plus d’un milliwatt à l’extérieur d’une résidence privée sans but légitime — pour le travail ou les études, par exemple.

Toute personne reconnue coupable d’avoir délibérément visé un aéronef pourrait être condamnée à une peine d’emprisonnement maximale de cinq ans et/ou à une amende pouvant atteindre 100 000 $. Le gouvernement reconnaît toutefois que les poursuites sont rares, puisqu’il est difficile de prendre les contrevenants sur le fait. Mais toute personne simplement surprise en possession d’un laser portatif dans une zone interdite, sans raison valable, est passible d’une amende immédiate pouvant aller jusqu’à 5000 $.

Transports Canada a reçu 379 signalements d’incidents de lasers pointés sur des avions en 2017, la plupart en Ontario et au Québec.

Paola Loriggio, La Presse canadienne