National

Collision à Québec: la thèse de la conduite avec facultés affaiblies écartée

Collision à Québec: la thèse de la conduite avec facultés affaiblies écartée
Photo: Francis Vachon/La Presse canadienne

QUÉBEC — La thèse de la conduite avec facultés affaiblies n’est plus envisagée pour expliquer la violente collision survenue mercredi à Québec, qui a vu un véhicule terminer sa course dans un immeuble et prendre feu.

Sandra Dion, agente aux communications du Service de police de la ville de Québec (SPVQ), rapportait jeudi qu’aucune arrestation n’avait été effectuée à la suite de l’accident à l’intersection de la rue Saint-Vallier et du boulevard Charest, où la façade vitrée d’un immeuble a été percutée par l’un des véhicules impliqués.

Le SPVQ poursuit néanmoins son enquête et n’écarte pas la possibilité qu’une infraction criminelle ait été commise. Un malaise pourrait également expliquer l’accident, précise l’agente Dion.

Douze personnes, dont les deux conducteurs impliqués, ont été transportées à l’hôpital mercredi, mais les policiers ne craignaient pas pour leur vie.

Le bâtiment touché, qui abrite à la fois des locaux commerciaux et des logements, a également été en proie à un incendie en raison d’un écoulement de liquides inflammables du véhicule accidenté.

L’incendie a été rapidement maîtrisé par la trentaine de pompiers dépêchés sur les lieux. Les flammes se sont limitées aux locaux commerciaux et n’ont pas gagné les logements aux étages supérieurs. Selon le Service de protection contre l’incendie de Québec, la structure du bâtiment n’a pas subi de dommages.

La Presse canadienne