National

Frais accessoires: le Bureau du syndic s’entend avec les ophtalmologistes

Frais accessoires: le Bureau du syndic s’entend avec les ophtalmologistes
Photo: Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL — Le Bureau du syndic du Collège des médecins du Québec s’est entendu avec des médecins ophtalmologistes qui avaient réclamé des montants pouvant être jugés démesurés en 2016, avant l’abolition des frais accessoires.

La compétence et la qualité de l’exercice des médecins concernés par l’enquête n’ont pas été remises en doute par le Bureau du syndic, indique-t-on dans un communiqué publié lundi. Ils n’avaient pas fait l’objet de plaintes non plus.

Toutefois, le Bureau du syndic estime que ces médecins ont commis un «acte dérogatoire à l’honneur et à la dignité de la profession» en facturant ces frais qui ne sont pas censés l’être — une pratique que l’organisation souhaite dissuader.

En 2017, l’ancien gouvernement libéral avait aboli les frais accessoires pour des services qui devraient être normalement assurés au Québec. Depuis ce temps, les ophtalmologistes ne peuvent demander à leurs patients de payer pour des gouttes oculaires, par exemple.

Avant l’entrée en vigueur du règlement, plusieurs services couverts par le régime d’assurance maladie du Québec étaient facturés aux patients, dont les gouttes oculaires, des produits d’anesthésie, de l’azote, des gelées et des médicaments pour coloscopies

Ce règlement rend le risque de récidive «quasi inexistant», précise le Bureau du syndic.

La Presse canadienne