National

Royaume-Uni: cérémonie des 75 ans de l’embarquement des alliés vers la Normandie

Royaume-Uni: cérémonie des 75 ans de l’embarquement des alliés vers la Normandie
Photo: La Presse canadienneArchive du Jour-J

PORTSMOUTH, Royaume-Uni — Une cérémonie commémorative en plein air devant durer environ deux heures a débuté mercredi matin dans la ville portuaire britannique de Portsmouth en présence de plusieurs chefs de gouvernement et d’anciens combattants, afin de commémorer les 75 ans du débarquement de Normandie, une offensive majeure des forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il y a précisément 75 ans, le 5 juin 1944, des milliers de soldats du Canada, de la Grande-Bretagne et des États-Unis se réunissaient à Portsmouth afin de préparer l’assaut amphibie de la nuit suivante de l’autre côté de la Manche sur les plages de Normandie, dans le nord de la France.

La cérémonie de mercredi regroupe notamment le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et son homologue britannique Theresa May, la reine Elisabeth II, de même que les présidents de la France, Emmanuel Macron, et des États-Unis, Donald Trump. 

La chancelière de l’Allemagne Angela Merkel, dont le pays était l’ennemi des alliés lors de la guerre, assiste aussi à la cérémonie.

Dans une brève allocution, le premier ministre Trudeau a déclaré que peu de gens avaient servi leur pays de façon aussi héroïque que les Canadiens qui ont pris part au débarquement à Dieppe, en Normandie.

Il a aussi relaté un épisode du débarquement évoqué par le lieutenant-colonel Cecil Merritt, le premier Canadien à avoir été décoré en Europe de la croix de Victoria, la plus prestigieuse décoration pour bravoure parmi les soldats de l’Empire britannique. À son retour au Canada, Cecil Merritt a été député à la Chambre des communes.

À l’arrière de la scène sur laquelle le premier ministre Trudeau s’est exprimé, une grande image montrait pendant son discours le Red Ensign, le drapeau du Canada à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale.  

Le débarquement de Normandie a été une étape majeure de l’éventuelle victoire militaire des forces alliées lors de la guerre. Cependant, le Canada en a payé un fort prix; 359 militaires canadiens ont perdu la vie lors des combats ayant suivi le débarquement, alors que 715 autres ont été blessés ou capturés.

Des dizaines de Canadiens retourneront jeudi sur la plage de la Normandie pour commémorer les 75 ans du jour J.

L’un d’eux, le mitrailleur antiaérien Albert Roy, du Manitoba, qui a aujourd’hui 95 ans, reviendra en Normandie pour la première fois depuis juillet 1944. M. Roy explique qu’à son retour au Canada après le conflit, il a choisi de passer à une autre étape de sa vie, d’oublier la guerre et de ne pas en parler avec sa famille jusqu’à tout récemment.

Après la cérémonie qui a lieu au Southsea Common, le premier ministre Trudeau aura une rencontre avec d’anciens militaires canadiens. Il s’entretiendra plus tard en journée avec ses homologue Theresa May, de la Grande-Bretagne, et Scott Morrison, de l’Australie, de même qu’avec le maire de Londres, Sadiq Kahn.

L’avion qui le transportera jeudi matin en France pour la suite des commémorations doit se poser en milieu de matinée à Deauville.

 

La Presse canadienne