National

Bloc québécois: Stéphane Bergeron sera candidat à l’investiture dans Montarville

Bloc québécois: Stéphane Bergeron sera candidat à l’investiture dans Montarville
Photo: Jacques Boissinot/La Presse canadienneStephane Bergeron

OTTAWA — L’ex-ministre péquiste Stéphane Bergeron briguera l’investiture bloquiste dans la circonscription de Montarville, sur la Rive-Sud de Montréal, en vue des prochaines élections fédérales, a-t-il confirmé à La Presse canadienne.

C’est donc un retour en politique fédérale pour celui qui a siégé sous la bannière du Bloc québécois de 1993 jusqu’en 2005 (dans Verchères puis Verchères-Les Patriotes).

En novembre 2005, il a démissionné de son poste de député bloquiste pour se présenter dans la circonscription provinciale de Verchères. Il a ainsi succédé à l’ancien premier ministre Bernard Landry lors d’une élection partielle tenue cette même année.

M. Bergeron a été réélu au provincial en 2007, 2008, 2012 et 2014, avant d’être défait au dernier scrutin en 2018 par la vague caquiste. Il a été ministre de la Sécurité publique sous le gouvernement de Pauline Marois.

Après sa défaite électorale en octobre dernier, il est devenu secrétaire général du cégep de Rimouski. Il venait de s’établir dans cette région.

M. Bergeron dit avoir décidé de faire le saut au Bloc après le désaveu de son ancien collègue, l’ex-ministre péquiste Réjean Hébert, qui songe à se présenter dans l’équipe du Parti libéral du Canada de Justin Trudeau.

«Il m’est apparu important, en cette ère de cynisme au niveau politique, de faire la démonstration qu’il y a encore des gens qui vont en politique par conviction et non simplement par intérêt», explique-t-il.

L’aspirant candidat bloquiste veut ainsi «faire la démonstration à Réjean Hébert que ce n’est pas parce qu’on a connu un écueil électoral récemment que tout d’un coup, la souveraineté n’est plus à l’ordre du jour».

La décision de M. Bergeron de revenir au Bloc a été saluée par le chef, Yves-François Blanchet, qui le considère comme un «ami».

Pour l’heure, aucun autre candidat n’aurait fait connaître son intention de briguer l’investiture bloquiste dans Montarville. Il est donc très probable que M. Bergeron devienne le candidat du Bloc québécois dans la circonscription.

Catherine Lévesque, La Presse canadienne