National

Le Sénat invite le gouvernement à s’intéresser à l’Arctique

Le Sénat invite le gouvernement à s’intéresser à l’Arctique
Photo: Jonathan Hayward/La Presse canadienneUn ours polaire sur la banquise de baie de Baffin.

OTTAWA — Le Sénat canadien croit qu’il est temps que le gouvernement fédéral cesse d’ignorer l’Arctique.

Dans un nouveau rapport, le Sénat appelle le Canada à s’intéresser enfin aux problèmes qui affectent le Nord depuis des décennies.

Les sénateurs d’un comité spécial sur l’Arctique ont rédigé 30 recommandations, allant du financement d’une meilleure éducation aux habitants du Nord à la construction de logements adaptés au changement climatique.

De plus, selon les sénateurs, les communautés auraient avantage à avoir des options énergétiques autres que les générateurs diesel, et une université de l’Arctique devrait être créée.

Le nouveau rapport, qui s’intitule «Un appel à l’action pour l’avenir du Canada», invite le gouvernement à se réveiller d’un long et profond sommeil, a indiqué le sénateur Dennis Patterson, le président du comité spécial.

M. Patterson, qui est originaire d’Iqaluit, au Nunavut, souligne par ailleurs que le Nord est affecté par un «immense déficit d’infrastructure».

«Nous nous sentons négligés et les preuves suggèrent que c’est le cas, que le Nord n’est pas sur le radar», a-t-il soutenu.

Le sénatrice Patricia Bovey, qui codirige le comité, a mentionné que lorsque le groupe a été formé en 2017, il s’attendait à ce que le gouvernement libéral présente prochainement son cadre stratégique pour l’Arctique. Ce dernier n’a jamais été déposé et Mme Bovey suggère que le rapport pourrait aider le gouvernement à élaborer sa politique.

Le rapport fait effectivement des recommandations très spécifiques. Il suggère notamment de passer à l’action sur l’internet à haute vitesse d’ici mars prochain. Et il plaide qu’un ministre consacré spécifiquement au Nord est «indispensable».

On appelle également à la création d’une banque d’infrastructure de l’Arctique pour aider à aider les logements et les bâtiments publics à s’adapter aux effets du changement climatique.

Un plan en cours d’élaboration

Dans un courriel, un porte-parole de la ministre des Affaires du Nord, Carolyn Bennett, a assuré que le cadre stratégique sera bel et bien publié.

«Nous prenons le temps et les mesures nécessaires pour élaborer conjointement un cadre qui reflète et intègre les intérêts, objectifs et priorités communs de nos partenaires et qui répond aux besoins des habitants du Nord et des résidents de l’Arctique», a-t-on indiqué.

«Nous aurons plus à dire dans les semaines à venir.»

Le cadre sera axé sur les communautés, l’économie, les infrastructures, l’environnement, la recherche, la sécurité et la défense, a ajouté le porte-parole. Il a rappelé que le budget de 2019 prévoit 700 millions $ sur 10 ans pour les projets du Nord.

La Presse canadienne