National

Des économies dans l’achat regroupé de sel de déglaçage pour 182 villes

Des économies dans l’achat regroupé de sel de déglaçage pour 182 villes
Photo: Quentin Parisis - Informateur RDP

MONTRÉAL — Un achat regroupé de sel de déglaçage par 182 municipalités au Québec a permis de faire baisser les prix de 2 à 5 pour cent, selon la région.

C’est l’Union des municipalités du Québec qui a procédé à ce regroupement d’achats pour le sel de déglaçage pour la saison 2019-2020.

La façon de fonctionner est la suivante: l’UMQ s’occupe de la préparation des cahiers de charge, de lancer l’appel d’offres public et de faire évaluer les soumissions par un comité indépendant. Les municipalités, elles, s’épargnent la paperasse, donc certains coûts, et elles profitent aussi de meilleurs prix à cause du plus grand pouvoir d’achat.

Grâce à cette façon de procéder, les prix soumis par les fournisseurs représentent des baisses de 2 à 5 pour cent, selon la région, a-t-on précisé à l’UMQ. L’an dernier, à cause de l’hiver particulièrement difficile en gels et dégels, pluie et verglas, certains fournisseurs avaient même manqué de sel. L’UMQ s’attendait donc à une hausse de prix cette année. Mais ça n’a pas été le cas.

Près de 340 000 tonnes métriques de sel seront ainsi achetées auprès des fournisseurs, pour une somme globale de 43 millions $, a précisé l’UMQ mercredi.

L’entente permet aussi une sorte de redistribution du sel entre les municipalités. Ainsi, une municipalité qui n’utilise pas tout son sel peut en aider une autre qui en a besoin.

L’UMQ offre ce service de regroupement d’achats aux villes pour d’autres biens et services, comme les produits d’abat-poussières pour les routes, les produits chimiques pour le traitement des eaux de piscine et d’aqueduc, le carburant et le mazout en vrac pour les véhicules municipaux, les équipements pour les services de sécurité incendie, les pneus pour les véhicules municipaux et les bacs pour les matières résiduelles.

Lia Lévesque, La Presse canadienne