National

Bill Morneau reconnaît le scepticisme mais s’engage à construire Trans Mountain

Bill Morneau reconnaît le scepticisme mais s’engage à construire Trans Mountain
Photo: La Presse canadienneBill Morneau

CALGARY — Le ministre des Finances du Canada affirme que le meilleur moyen de convaincre les plus sceptiques du secteur pétrolier que l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain aura bel et bien lieu est d’aller de l’avant et de la construire.

Après avoir prononcé un discours au centre-ville de Calgary, mercredi, Bill Morneau a expliqué aux journalistes que le projet de 7,4 milliards $ visant à tripler la capacité de la canalisation reliant Edmonton à la côte Ouest allait de l’avant avec l’obtention des permis.

Il a répété un engagement pris mardi par le premier ministre Justin Trudeau, au moment de l’annonce de l’approbation du projet. M. Trudeau avait alors assuré que les travaux sur l’oléoduc commenceraient au cours de la saison de construction de cette année, sans préciser le moment exact.

Dans son discours devant l’Economic Club of Canada, le ministre Morneau a reconnu «l’immense inquiétude» de Calgary face à l’avenir du secteur pétrolier et gazier, malgré la deuxième approbation du projet d’oléoduc par le gouvernement Trudeau près de 10 mois après l’annulation par la Cour d’appel fédérale de sa première approbation en 2016.

Il a insisté sur le fait que le Canada pouvait approuver l’oléoduc tout en luttant contre le changement climatique, établissant un lien entre la question du réchauffement planétaire et le problème des incendies de forêt dans l’ouest du pays, ce printemps.

Mais une grande partie du discours a été consacrée à une liste électorale des réalisations économiques de son gouvernement au cours des trois dernières années. Des élections fédérales sont prévues en octobre.

«Ce que nous avons dit hier, c’est que nous avons renouvelé cette approbation (pour le pipeline)», a affirmé M. Morneau aux journalistes.

«Ce qui se passe aujourd’hui, c’est que nous sommes de retour au travail. (…) Nous allons commencer à travailler dès cette saison de la construction. Je veux que les habitants de l’Alberta et du pays sachent que cette intention est réelle.»

La Presse canadienne