National

Le nouveau président ukrainien sera en visite à Toronto et rencontrera Trudeau

Le nouveau président ukrainien sera en visite à Toronto et rencontrera Trudeau
Photo: Efrem Lukatsky/APVolodymyr Zelenskiy, président de l'Ukraine

OTTAWA — Le nouveau président ukrainien sera en visite à Toronto la semaine prochaine pour une grande conférence internationale sur l’avenir de son pays et il en profitera pour rencontrer le premier ministre Justin Trudeau.

Le bureau de M. Trudeau a annoncé qu’il s’entretiendrait avec Volodymyr Zelensky pour discuter des efforts de réforme de l’Ukraine pour son intégration à l’Europe.

M. Zelensky, un acteur populaire et néophyte en politique, a remporté l’élection présidentielle du printemps, délogeant le président sortant Petro Porochenko.

Il doit maintenant diriger un pays qui fait face à de nombreux défis, dont le conflit sanglant avec la Russie, qui a fait plus de 13 000 morts en Crimée et dans l’est du pays.

La Conférence sur les réformes en Ukraine, une rencontre de trois jours qui se déroulera à compter de jeudi prochain, accueillera plusieurs acteurs et partenaires internationaux sympathiques à la cause ukrainienne, selon le gouvernement canadien.

Dans un communiqué, M. Trudeau dit vouloir utiliser cette rencontre pour «réaffirmer que le Canada appuie fermement le peuple ukrainien, sa souveraineté et son intégrité territoriale».

«Le Canada et l’Ukraine entretiennent une amitié profonde et historique, fondée sur des valeurs communes et des liens étroits entre nos citoyens», a-t-il soutenu. 

Ben Rowswell, le président du Conseil international du Canada, a affirmé que la conférence soulignera l’appui de l’Occident et du Canada envers l’Ukraine face à l’agression russe.

«Le Canada a été un véritable défenseur de la démocratie en Ukraine, dans le cadre d’une approche plus globale de l’ordre international visant à faire en sorte que les pays, même s’ils sont très proches de la Russie, puissent conserver leur souveraineté et fonctionner en démocratie sans l’ingérence de puissances étrangères hostiles comme la Russie», a déclaré M. Rowswell.

Des conséquences au Canada

Avec les élections fédérales prévues à l’automne, la crise en Ukraine a des répercussions sur la politique intérieure du Canada: les 1,3 million de Canadiens d’origine ukrainienne forment l’une des diasporas les plus influentes au pays.

L’ancien gouvernement conservateur en était conscient, alors que l’ex-premier ministre Stephen Harper avait visité plusieurs fois Kiev et avait envoyé des équipes spéciales d’observateurs électoraux pour les scrutins en Ukraine.

Le gouvernement Trudeau lui a emboîté le pas. La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, elle-même d’origine ukrainienne, a gardé le pays dans ses priorités.

Mme Freeland avait été l’une des premières politiciennes de l’Occident à visiter le nouveau président Zelensky à Kiev.

Mike Blanchfield, La Presse canadienne