National

Québec: la démolition de l’église Saint-Coeur-de-Marie devrait débuter mercredi

Québec: la démolition de l’église Saint-Coeur-de-Marie devrait débuter mercredi
Photo: iStockL'église Saint-Coeur-de-Marie à Québec

QUÉBEC — La démolition de l’église Saint-Coeur-de-Marie située sur la Grande Allée, à Québec, devrait débuter mercredi.

Il semble que le propriétaire des lieux, le promoteur Louis Lessard, n’aura pas à préserver la façade du vieil immeuble afin de l’intégrer à son futur projet comme l’avaient souhaité les autorités municipales.

Voilà une dizaine d’années que le propriétaire veut démolir l’église afin d’ériger sur le site un immeuble à condominiums. La Ville de Québec a voulu pendant longtemps préserver le bâtiment au clocher de style byzantin.

Il y a quelque temps, le propriétaire a produit devant le tribunal un rapport d’expert affirmant que le bâtiment était fragile au point que des morceaux du parement pouvaient se détacher et que le clocher pourrait s’effondrer. L’hiver dernier, un dégât d’eau est survenu et de la glace s’est formée au sous-sol, ce qui aurait davantage fragilisé la structure.

Un périmètre de sécurité a récemment été érigé autour de l’église sur Grande-Allée, l’une des voies publiques les plus fréquentées de Québec.

Louis Lessard a déclaré à des médias d’information que les travaux de démolition devraient prendre fin en septembre.

L’église Saint-Coeur-de-Marie, une oeuvre des architectes Arthur Régnault de France et Ludger Robitaille de Québec, a été construite entre 1919 et 1921. À l’intérieur, des fresques, des mosaïques et des vitraux sont l’oeuvre du maître verrier italo-canadien Guido Nincheri, qui a longtemps vécu à Montréal.

La paroisse a été fondée et administrée par les Eudistes. L’église située entre les rues de l’Amérique française et de Senezergues a été fermée au culte il y a 22 ans, en 1997.

Une fiche du patrimoine urbain de la Ville de Québec signale que le haut clocher à la forme originale est un important point de repère dans le paysage. La valeur patrimoniale de l’église a été qualifiée de supérieure.

 

La Presse canadienne