National

Denis Paulet en semi-liberté après 26 ans en prison pour deux meurtres racistes

Denis Paulet en semi-liberté après 26 ans en prison pour deux meurtres racistes
Photo: istockphoto.com

MONTRÉAL — Un homme qui vient de passer 26 ans en pénitencier pour avoir commis deux meurtres motivés par le racisme en 1992 à Brossard, en Montérégie, a obtenu une semi-liberté.

Selon une décision de la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) que différents médias ont pu consulter, Denis Paulet, qui est âgé de 72 ans, ne présente qu’un faible risque de récidive et il s’est bien comporté lors de sa détention.

Denis Paulet a été condamné à l’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans après avoir été trouvé coupable des meurtres prémédités de ses voisines, Bercuhi Leylekoglu et de sa fille de deux ans, Talin, des immigrantes arméniennes.

La belle-mère de l’assassin, qui partageait l’appartement avec lui, a aussi été condamnée à l’emprisonnement à perpétuité, mais sans possibilité de libération conditionnelle avant 13 ans.

Des médias relatent qu’à l’époque, Denis Paulet avait expliqué à la police qu’il était irrité par la capacité de la famille de Bercuhi Leylekoglu d’avoir pu trouver du travail alors qu’il devait se contenter de prestations d’aide sociale.

Après les crimes, l’assassin a jeté l’essentiel du blâme des meurtres sur sa belle-mère.

La Presse canadienne