National

Climat: les territoires demandent aux provinces d’assumer leurs responsabilités

Climat: les territoires demandent aux provinces d’assumer leurs responsabilités
Photo: Jonathan Hayward/La Presse canadienneSandy Silver, premier ministre du Yukon, Bob McLeod des Territoires du Nord-Ouest et Joe Savikataaq du Nunavut

SASKATOON — Les premiers ministres des territoires s’attendent à ce que les provinces assument leurs responsabilités dans la lutte contre les changements climatiques, qui ont des impacts majeurs sur le Nord canadien même si cette région produit relativement peu de gaz à effet de serre.

Les dirigeants des Territoires du Nord-Ouest, du Yukon et du Nunavut ont soulevé la question à Saskatoon, jeudi, lors de la rencontre des premiers ministres des provinces et territoires.

Le premier ministre libéral du Yukon, Sandy Silver, a déclaré aux journalistes que son territoire négociait avec succès un système de tarification du carbone avec Ottawa et que tous ceux qui se portaient candidats à la direction d’un parti politique avaient intérêt à proposer un plan pour lutter contre les changements climatiques.

«Alors que nous sommes assis ici à discuter, ma circonscription dans le Klondike est aux prises avec d’énormes incendies de forêt», a rappelé M. Silver. «Chaque région, chaque territoire, chaque province devrait se doter d’un plan complet.»

Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod, a rappelé que les résidents du Nord subissent les effets des changements climatiques. «Nous considérons qu’il est important pour nous de sensibiliser les populations du Sud à ce que leurs actions ont un impact considérable sur nous.»

Le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, a souligné de son côté que ce territoire, qui utilise le diesel pour produire de l’électricité, est responsable de moins d’un pour cent des émissions de gaz à effet de serre au Canada.

Les trois premiers ministres ont également souligné la nécessité d’un plan national de protection de la souveraineté dans l’Arctique et d’un financement pour s’attaquer à des problèmes tels que le coût élevé des aliments, la pénurie de logements et l’accès difficile aux soins de santé.

Bill Graveland et Stephanie Taylor, La Presse canadienne