National

La ministre McKenna offre ses services pour sauver le Château Laurier

La ministre McKenna offre ses services pour sauver le Château Laurier
Photo: architectsAlliance/La Presse canadienneProjet d'architecture du Chateau Laurier à Ottawa

OTTAWA — La ministre fédérale de l’Environnement souhaite que les propriétaires du Château Laurier soumettent un autre projet d’agrandissement pour cet hôtel historique, même si le conseil municipal d’Ottawa vient d’en approuver la construction.

Catherine McKenna, députée d’Ottawa-Centre, est la «ministre séniore» pour la région d’Ottawa au sein du cabinet fédéral. Elle explique jeudi dans un communiqué qu’elle est d’accord avec l’écrasante majorité de ses commettants sur le fait que «tout ajout à cet édifice emblématique au cœur de notre capitale (doit être) compatible avec l’immeuble qu’ils aiment tant».

Elle croit que la communauté et les propriétaires du Château Laurier devraient «faire preuve de bon sens» et «s’unir pour obtenir un résultat dont nous pouvons tous être fiers». La ministre McKenna a même assuré les parties concernées qu’elle était «prête à participer à toute discussion pour obtenir un meilleur résultat».

Investissements Larco, qui possède depuis 2013 l’hôtel historique situé tout près de la colline du Parlement, de l’autre côté du canal Rideau, projette cet agrandissement depuis près de quatre ans. L’entreprise de Vancouver a depuis soumis cinq versions de plans à l’hôtel de ville d’Ottawa.

Les opposants au projet soutiennent que le design contemporain jure avec le style «château» du bâtiment existant — qu’il ressemble à un radiateur, un conteneur ou une prison.

Avec le soutien du maire Jim Watson, le conseil municipal d’Ottawa a refusé mercredi, à 14 voix contre neuf, de révoquer le permis de bâtir déjà octroyé en juin 2018. Le conseil a confirmé cette décision lors d’un deuxième vote tenu jeudi. Larco Investments menaçait d’intenter une poursuite si le conseil municipal décidait de révoquer le permis.

La famille Lalji, propriétaire du Fairmont Château Laurier, projette de construire une annexe très contemporaine de 147 suites, sur sept étages, du côté nord de l’hôtel érigé de 1909 à 1912 par la Compagnie de chemin de fer du Grand Tronc, en face de sa gare Union.

«Ce que nous cherchons, ce n’est pas d’empêcher (les propriétaires) de s’enrichir en agrandissant l’hôtel, mais de le faire en respectant ce que nous avons été et ce que nous sommes», écrivent le sénateur libéral Serge Joyal et la présidente et fondatrice du Centre canadien d’architecture, Phyllis Lambert, dans une lettre ouverte au ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, à qui ils demandent d’intervenir.

«Demandez à rencontrer les membres de la famille Lalji; expliquez-leur qu’eux aussi partagent une responsabilité collective en étant propriétaires du château, un édifice historique.»

La Presse canadienne