National

La vague de chaleur tire à sa fin, au grand soulagement de la population

La vague de chaleur tire à sa fin, au grand soulagement de la population
Photo: Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL — L’actuelle canicule de chaleur tire à sa fin, au grand soulagement des Canadiens qui en ont sué un bon coup au cours des derniers jours.

Selon une météorologue d’Environnement Canada, Catherine Braband, il fera encore chaud dans le sud du Québec, en Ontario et dans les Maritimes, même si la température baissera à un niveau plus confortable au courant de la nuit de dimanche à lundi et au cours des prochains jours.

«Nous allons revenir à des températures plus saisonnières, a-t-elle dit au cours d’une entrevue téléphonique. Comme il y aura moins d’humidité, cela sera beaucoup plus confortable.»

Mme Brabant a ajouté que la canicule s’étant prolongée pendant plusieurs jours, ses effets sur le corps humain peuvent durer plus longtemps.

Un porte-parole de la Sécurité civile du Québec, Gilles Desgagnés, a indiqué que les brefs mais intenses orages qui sont abattus dimanche matin sur Montréal ont créé des maux de tête à quelques automobilistes emprisonnés dans leur véhicule par des accumulations d’eau sur des parties de l’autoroute 40 ou même sous sa voie rapide.

M. Desgagnés a souligné que les accumulations avaient peut-être été causées par des égouts ou des systèmes de drainage bouchés. Le problème a été limité à quelques secteurs isolés et a vite été réglé.

La température et le mauvais temps ont aussi joué des tours à la Ligue canadienne de football. Les arbitres du match opposant les Alouettes aux Eskimos d’Edmonton ont interrompu samedi le match à cause d’un orage et la durée du repos à la demie a été prolongée à 20 minutes parce que la température atteignait les 41 degrés en tenant compte du facteur humidex.

Une porte-parole de la Santé publique régionale a indiqué qu’aucun décès lié à la canicule n’avait encore été rapporté aux autorités. Elle a ajouté que les autorités n’avaient pas relevé un nombre plus élevé d’hospitalisations dans la région montréalaise. 

L’an dernier, le nombre de décès attribuable à la chaleur s’était élevé à 66.

À Toronto, les résidents ont bravé les longues files d’attente pour tenter d’aller se rafraîchir dans les piscines de la municipalité. La température a atteint les 34 degrés. Il a fait si chaud que la piste de course Woodbine a annoncé qu’elle avait pris samedi des mesures supplémentaires pour protéger les chevaux contre la chaleur, faisant venir des vétérinaires supplémentaires, en installant des stations de refroidissement mobiles et en réduisant la durée des parades.

Mike Borins a comparé le sud de l’Ontario aux tropiques.

«Je suis allé visiter de nombreux endroits dans le monde, mais cela commence à ressembler plus à Bangkok qu’au Canada», a ironisé le Torontois âgé de 37 ans.

La Presse canadienne