National

Toronto: cérémonie à la mémoire des victimes de la fusillade de Danforth

Toronto: cérémonie à la mémoire des victimes de la fusillade de Danforth
Photo: Tijana Martin/La Presse canadienneCérémonie rendant hommage aux victimes de l'attaque de Danforth.

TORONTO — Le son du glas a résonné dans la nuit du quartier grec de Toronto, lundi, à la suite de la prononciation du nom des victimes d’un tireur ayant déchargé son arme dans la foule de l’avenue Danforth, il y a un an.

La communauté du quartier s’est recueillie à la tombée du jour, le temps d’une veille sous une pluie fine pour commémorer les deux victimes décédées dans la fusillade qui a également fait 13 blessés.

«On s’appuie les uns sur les autres pour se rappeler et pour guérir. On se souvient des victimes et on a une pensée pour tous ceux qui ont en mémoire cette soirée tragique», a déclaré le révérend Walter Kelly du service ambulancier de Toronto qui a animé le rassemblement.

«Leur vie a changé. Et les conséquences de ce qui s’est passé vont se faire sentir pour de nombreuses années encore», a-t-il ajouté.

Le tireur, qui a agi seul, s’est enlevé la vie après avoir tiré sur la foule.

Reese Fallon, 18 ans, et Julianna Kozis, 10 ans, ont été tuées dans la fusillade. Leur nom a été prononcé dans un petit parc où la jeune Reese Fallon se trouvait avec des amis pour célébrer un anniversaire le jour du drame.

Des chandelles, des fleurs et des photos des victimes ont été placées autour d’une fontaine, et une chorale chantait à proximité. Quinn Fallon, la soeur de la victime, a accroché des photos de Reese dans un arbre du petit parc avant le début de la cérémonie.

En regardant les photos, Quinn a serré des amis dans ses bras, dont certains portaient des chandails arborant le slogan: «Protégeons les enfants, pas les armes à feu».

Le maire John Tory a publié lundi une déclaration dans laquelle il a qualifié le moment de «triste anniversaire pour la communauté de Danforth et l’ensemble de la ville de Toronto».

«Un an plus tard, la guérison se poursuit pour les familles qui ont perdu des êtres chers, pour les blessés et pour les personnes traumatisées par ce terrible événement», peut-on lire dans la déclaration.

Le jeune Omar Hassan, 25 ans, a dit être venu à l’événement parce qu’il voulait démontrer son soutien à la communauté en personne, au lieu de commémorer l’événement seul.

«Je voulais être une personne de plus, faire partie du nombre, pour montrer mon soutien et partager cette expérience avec la communauté», a déclaré le jeune homme.

Shirley Ferris a déclaré qu’elle était venue aider la communauté à se remettre de la tragédie. Mme Ferris dit être aumônière au sein de l’Équipe d’intervention rapide de Billy Graham, qui fournit un soutien émotionnel et spirituel aux victimes de tragédies dans le monde entier.

«La guérison est un long voyage et tout le monde le fait différemment, a-t-elle soutenu. Ces veillées permettent aux gens de guérir et de partager leurs histoires.»

Une cérémonie commémorative a eu lieu dimanche dans un parc voisin, où la communauté s’est réunie pour un moment de silence.

La police a déclaré que le motif de l’attaque n’était pas connu, mais l’homme armé, Faisal Hussain, avait une longue histoire de problèmes de santé mentale.

Alanna Rizza, La Presse canadienne