National

Refroidissement écoénergétique: un chercheur de Québec est subventionné

Refroidissement écoénergétique: un chercheur de Québec est subventionné
Photo: Gracieuseté - Arrondissement Saint-LaurentAperçu des îlots de chaleur à Saint-Laurent

QUÉBEC — Un chercheur de Québec a obtenu en juillet une subvention pour tenter de trouver des solutions de refroidissement écoénergétiques pour les grandes villes canadiennes aux prises avec des îlots de chaleur.

Le professeur Jasmin Raymond, de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), a encaissé une enveloppe de 540 000 $ pour développer pendant trois ans le projet Aquifroid qui vise à évaluer le potentiel qu’offrent les infrastructures naturelles souterraines des centres urbains.

Le professeur Raymond propose d’utiliser l’eau souterraine pompée à travers les couches de matériaux géologiques, nommées aquifères, pour climatiser plus efficacement les bâtiments. Le système enverrait la chaleur d’un immeuble dans l’eau qui serait réinjectée dans le sol.

Le chercheur prétend que la quantité d’énergie électrique consommée pour climatiser avec cette technique est de 40 à 80 pour cent inférieure à celle requise par les méthodes conventionnelles. Il ajoute que le projet Aquifroid propose un système rapidement implantable qui demande peu de modifications aux infrastructures existantes.

Les épisodes de chaleur extrême amplifiés par les îlots de chaleur urbains sont de plus en plus fréquents sous l’action croissante des changements climatiques. Ils sont aussi à l’origine de nombreux troubles de la santé chez les personnes vulnérables.

Le projet de Jasmin Raymond est financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et il bénéficie d’un partenariat avec la Commission géologique du Canada (CGC) qui a récemment travaillé à la caractérisation des ressources en eaux souterraines du pays.

 

La Presse canadienne