National

Chasse à l’homme: les deux corps retrouvés au Manitoba seraient ceux des fugitifs

Chasse à l’homme: les deux corps retrouvés au Manitoba seraient ceux des fugitifs
Photo: La Presse canadienne via RCMPBryer Schmegelsky et Kam McLeod

Les policiers de la Gendarmerie royale du Canada ont retrouvé les corps de deux hommes, mercredi matin à 10 h, dans le nord du Manitoba. Ils sont « confiants » qu’il s’agit des deux fugitifs soupçonnés d’avoir commis trois meurtres en Colombie-Britannique. Il s’agirait des corps des suspects Bryer Schmegelsky, âgé de 18 ans, et Kam McLeod, âgé de 19 ans.

Une autopsie sera pratiquée à Winnipeg, a précisé la commissaire adjointe en conférence de presse, afin de confirmer qu’il s’agit bien des suspects. L’intervention permettra du même coup de déterminer la cause des décès.

« J’ai confiance qu’il s’agit des deux suspects, mais nous devons effectuer des autopsies pour authentifier les identités des suspects », a expliqué Jane Mackarthy en conférence de presse.

Les deux corps ont été retrouvés dans un secteur où la végétation est très dense, à environ un kilomètre de l’embarcation endommagée qui avait été repérée la semaine dernière sur les rives du fleuve Nelson dans la région de Gillam, au Manitoba.

Des plongeurs avaient alors été dépêchés sur place pour effectuer des recherches dans le cours d’eau qui n’avaient donné aucun résultat, mais d’autres recherches ont permis de localiser les corps dans des buissons.

La chasse à l’homme avait débuté le 23 juillet quand les deux jeunes hommes, d’abord présentés comme des disparus, sont officiellement devenus des suspects du meurtre de l’Australien Lucas Fowler, de sa copine américaine Chynna Deese – retrouvés morts sur la route menant à l’Alaska, près de Liard Hot Springs, dans le nord de la Colombie-Britannique-, et de Leonard Dyck, un conférencier de l’Université de la Colombie-Britannique, dont le corps a été retrouvé le mois dernier dans le nord de la Colombie-Britannique.

Une question de temps

En conférence de presse, la commissaire adjointe de la GRC Jane MacClatchy a rendu hommage à la ténacité et à l’ingéniosité des policiers sur le terrain. Bien que les suspects n’avaient pas été vus depuis le 22 juillet, les enquêteurs étaient persuadés qu’il ne s’agissait que d’une question de temps.

« Nos policiers savaient qu’il suffirait de découvrir un seul élément de preuve pour faire avancer cette enquête », a-t-elle déclaré.

Cette découverte est survenue vendredi dernier, le 2 août, quand des articles liés aux deux hommes ont été trouvés sur le rivage du fleuve Nelson. Cette piste a permis de réduire la zone de recherche et finalement de trouver les cadavres.

« Je sais que les dernières semaines ont été extrêmement difficiles pour les familles de toutes les personnes touchées par la série d’événements. J’espère que l’annonce d’aujourd’hui leur apportera un certain réconfort », a mentionné avec empathie Mme MacClatchy.

 

Avec les informations de La Presse Canadienne.