National

André Parizeau devra se dissocier du Parti communiste pour être candidat du Bloc

André Parizeau devra se dissocier du Parti communiste pour être candidat du Bloc
Photo: Facebook/Parti communiste du QuébecLe Parti communiste du Québec

MONTRÉAL — André Parizeau doit se dissocier clairement du programme du Parti communiste du Québec (PCQ) s’il veut être confirmé, comme prévu samedi, candidat du Bloc québécois dans Ahuntsic-Cartierville, à Montréal. 

Sa candidature ne sera pas autorisée par les instances du Bloc s’il n’affirme pas sans réserve lors de l’investiture, samedi, qu’il «ne va défendre qu’exclusivement le programme du Bloc québécois, et qu’il ne défendra pas les positions et le programme du Parti communiste», a indiqué un organisateur du Bloc.

André Parizeau était jusqu’à récemment chef du Parti communiste du Québec. M. Parizeau est le neveu de l’ex-premier ministre du Québec Jacques Parizeau. Il n’a pas été possible de joindre André Parizeau pour une entrevue vendredi soir.

Cet organisateur du Bloc a fait valoir qu’il n’avait jamais été demandé à M. Parizeau de «renier son passé communiste». Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, avait déjà dit qu’il était à l’aise avec le passé communiste du candidat. 

L’impasse semble perdurer entre M. Parizeau et la direction du Bloc. Celui-ci refuserait depuis plusieurs semaines de se dissocier du PCQ.

Le PCQ n’est pas un parti politique, à proprement parler, puisqu’il ne présente pas de candidats aux élections. Mais M. Parizeau a tout de même été à sa tête pendant 21 ans.

M. Parizeau a siégé au Bureau national du parti et a été actif lors de sa reconstruction. Il a également participé à la rédaction du nouveau programme du parti.

Son intention de se porter candidat bloquiste dans Ahuntsic-Cartierville avait été critiquée par l’ex-chef bloquiste, Gilles Duceppe, qui avait montré du doigt l’affiliation communiste de M. Parizeau.

La cousine de M. Duceppe, Anne Duceppe, avait d’abord également indiqué son intention de briguer l’investiture dans la circonscription.

Dans Ahuntsic-Cartierville, le candidat choisi doit affronter la ministre Mélanie Joly aux prochaines élections cet automne.

La Presse canadienne