National

Le gouvernement Ford dévoile le nouveau programme d’éducation sexuelle

Le gouvernement Ford dévoile le nouveau programme d’éducation sexuelle
Photo: Archives MétroBanana with condom

TORONTO — Le gouvernement ontarien a dévoilé le nouveau programme d’éducation sexuelle, qui remplace un programme d’enseignement très critiqué mis en place après l’arrivée au pouvoir des progressistes-conservateurs.

Un communiqué affirme mercredi que le programme des élèves de la 1re à la 8e année a été revu à la suite des commentaires du public et de la consultation d’experts.

Le nouveau programme d’éducation sexuelle vient après la mise en place d’un plan d’enseignement provisoire basé sur le matériel de 1998, ayant suivi l’abrogation du programme de 2015 du précédent gouvernement libéral.

Les conservateurs ont abandonné le programme d’études modernisé qui traitait du consentement, de l’intimidation en ligne, du sextage, des relations entre personnes du même sexe et de l’identité de genre.

Le nouveau programme reprendra l’enseignement de ces éléments, mais dans certains cas, il le fera lorsque les élèves seront plus âgés.

Il comprendra également des enseignements sur le cannabis et les commotions cérébrales.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a soutenu par communiqué que le nouveau plan d’enseignement «permettra d’assurer la sécurité des élèves, tant dans la salle de classe qu’en dehors de celle-ci».

Les parents pourront choisir de ne pas exposer leurs enfants à certains sujets de la classe d’éducation sexuelle, tels que les leçons de «développement humain», et le gouvernement diffusera des ressources en ligne à l’intention de ceux qui veulent des conseils sur ces sujets à la maison.

«Les parents sont les principaux éducateurs de leurs enfants et sont les premiers modèles pour leurs enfants. Il est important que les écoles et les parents travaillent ensemble afin que leur foyer et leur école fournissent un cadre de soutien à l’éducation des jeunes», a déclaré le survol du programme.

La province exige que les conseils scolaires aient une politique d’exemption d’ici la fin novembre.

Le gouvernement se félicite également de ce que le programme d’études comporte un enseignement amélioré sur la santé mentale et des «compétences d’apprentissage socioémotionnel».

La Presse canadienne