National

Des reçus potentiellement dangereux pourraient disparaître

Des reçus potentiellement dangereux pourraient disparaître
Photo: Julie Jacobson/Archives La Presse canadienne via APCertains reçus contiennent du bisphénol A (BPA), un produit chimique industriel utilisé dans la fabrication de polycarbonate.

TORONTO — Certaines des plus grandes chaînes de commerce au détail du Canada affirment avoir commencé à tester des solutions de remplacement au papier servant à imprimer des reçus potentiellement dangereux. Le type de papier utilisé par nombre d’entre eux est recouvert notamment de BPA. La pression se fait de plus en plus forte pour que ce type de papier disparaisse d’ici la fin de l’année.

Un regroupement composé de professionnels de la santé, de travailleurs et d’écologistes a adressé une lettre à 13 importantes enseignes, dont de grandes chaînes de supermarchés et de restauration rapide. Le groupe demande d’agir immédiatement pour éliminer l’utilisation au Canada du papier recouvert de bisphénol ainsi que d’autres types de produits de papier.

Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique industriel utilisé dans la fabrication de polycarbonate, un type de plastique, de même que dans les résines époxy.

Le gouvernement canadien a évalué les risques possibles liés au BPA pour la santé et l’environnement et a rendu illégale la fabrication, l’importation, la promotion ou la vente de biberons pour bébés contenant ce produit chimique.

À la suite de cette interdiction concernant les biberons, certains détaillants auraient cessé l’utilisation de reçus de caisse contenant du BPA. Ils les auraient toutefois remplacés par un papier recouvert d’autres substances chimiques à base de bisphénol, comme le BPS. D’après le groupe qui s’y oppose, ce nouveau type de papier représenterait un risque pour les employés et les clients.

Selon un porte-parole de la société Les Compagnies Loblaw limitée, le géant de l’alimentation a éliminé les récépissés recouverts de BPA en 2012 et prévoit à terme cesser complètement l’usage de papier contenant toute forme de bisphénol.

Du côté du Conseil canadien du commerce de détail, un porte-parole soutient que de nombreux détaillants ont déjà opté pour des reçus sans BPA et que d’autres ont l’intention de ne plus avoir recours à du papier contenant du bisphénol.

La Presse canadienne