National

Toronto blâme les gangs de rue pour la fusillade qui a blessé quatre hommes

Toronto blâme les gangs de rue pour la fusillade qui a blessé quatre hommes
Photo: Archives/Cole Burston/Getty ImagesLa police de Toronto

Toronto s’attend à assister à «des centaines» d’autres fusillades impliquant des gangs de rue d’ici la fin de l’année, a estimé le chef de police Mark Saunders en conférence de presse, samedi matin, à la suite d’un échange de tirs qui a fait quatre blessés dans le nord de la ville.

«Ce qui est malheureux, c’est qu’il va y avoir encore plus de gens qui vont se faire tirer dessus», a déclaré le chef Saunders aux journalistes.

Il a confirmé que ce sont les gangs criminels qui sont responsables de la récente recrudescence de violence par armes à feu. Le plus récent incident s’est produit vers 1 h 00, dans la nuit de samedi, près du centre commercial Yorkdale.

D’après Mark Saunders, plus de 30 coups de feu ont été échangés entre deux groupes et les enquêteurs recherchent au moins quatre suspects.

Les enquêteurs croient que quatre suspects se trouvaient à bord d’une berline de couleur noire lorsque trois d’entre eux sont sortis du véhicule pour faire feu.

Au moins un autre homme aurait répliqué aux tirs en dégainant une arme à son tour. Les trois hommes seraient ensuite remontés dans la voiture noire et auraient quitté les lieux.

Les quatre personnes blessées sont toutes de sexe masculin et leurs blessures ne mettraient pas leur vie en danger. Aucun d’entre eux n’aurait accepté de collaborer avec les enquêteurs.

L’une des victimes se serait rendue d’elle-même en voiture à l’hôpital et une deuxième aurait été repérée tout près du lieu de la fusillade par les autorités. Des policiers auraient retrouvé l’un des hommes blessés, caché dans une cabine de toilette publique. L’un des hommes blessés serait un simple passant qui se trouvait «au mauvais endroit, au mauvais moment», a indiqué le chef du Service de police de Toronto.

Mark Saunders s’attend à des représailles à court terme de la part d’un gang rival.

«C’est très réactif, tout est planifié quand ce genre de choses se produisent. Ma crainte est qu’ils n’ont aucun respect pour le reste de la population, a confié le chef de police. Quand on vit dans une ville de trois millions de personnes, malheureusement, il y a des gens qui vont être exposés au danger.»

Il demande aux citoyens de demeurer prudents et de rapporter tout événement suspect aux policiers.

Sans compter la fusillade de samedi, Toronto a été le théâtre de 274 fusillades en 2019, faisant 412 victimes tuées ou blessées.

Emerald Bensadoun, La Presse canadienne