National

À l’invitation du président Macron, un ministre iranien atterrit au G7

À l’invitation du président Macron, un ministre iranien atterrit au G7
Photo: Sean Kilpatrick/La Presse canadienneLe premier ministre Justin Trudeau a eu des discussions bilatérales avec la chancelière allemande Angela Merkel.

BIARRITZ, France — Le premier ministre Justin Trudeau n’est pas censé rencontrer le ministre des affaires étrangères iranien qui s’est présenté dimanche au sommet du G7 sans s’annoncer.

Les autres dirigeants du groupe des Sept ont discuté des moyens pour sauver l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien.

L’invitation lancée par la France au ministre Mohammed Djavad Zarif, a donné lieu à des réunions en parallèle entre des responsables français, britanniques et allemands. Le président Emmanuel Macron a tenté de dissiper les tensions croissantes, notamment dans le détroit d’Ormuz,

Le Canada est favorable au maintien de l’accord de Venise, mais ne joue pas un rôle clé dans les négociations qui se déroulent actuellement en marge du sommet du G7, a indiqué une source canadienne de haut rang.

M. Trudeau a toutefois participé aux discussions tendues concernant l’Iran lors d’une réunion des dirigeants du G7 qui s’est déroulée samedi soir au pied du phare de Biarritz.

M. Macron a annoncé que les dirigeants avaient alors convenu que la France pouvait jouer le rôle de messager du G7 en Iran. Le président américain Donald Trump a ensuite nié avoir accepté quoi que ce soit.

On ne s’attend pas à ce que M. Zarif rencontre des représentants américains.

Le ministre iranien a rencontré M. Macron et a participé à une rencontre d’information conjointe avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, en marge du programme officiel du G7, a indiqué M. Zarif dans un micromessage incluant également des photos des réunions.

Depuis plusieurs mois, M. Macron joue un rôle de premier plan dans la tentative de sauver l’accord conclu en 2015 qui a pris un coup dans l’aile après l’annonce du retrait américain, l’an dernier.

Cette décision de Donald Trump a sans doute largement contribué à l’escalade des tensions entre l’Iran et l’Occident.

L’accord signé par les autres membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Russie, Chine, Royaume-Uni, France), l’Allemagne et l’Iran prévoyait des restrictions sur les activités nucléaires de Téhéran en échange d’une réduction des sanctions.

Rencontre Trudeau-Merkel

M. Trudeau a eu des discussions bilatérales avec la chancelière allemande Angela Merkel. Tous deux ont convenu de l’importance de l’Accord de Vienne et de la nécessité de désamorcer la situation, selon le cabinet du premier ministre.

S’adressant aux journalistes avant la rencontre, Mme Merkel a fait savoir que le Canada et l’Allemagne entretenaient des relations amicales, ce qui est très apprécié «dans un monde en pleine tourmente.»

«Il y a beaucoup de points communs entre nos pays. Nous partageons les mêmes opinions dans plusieurs domaines», a-t-elle ajouté.

Le sommet se terminera lundi, mais les dirigeants ne prévoient pas publier une déclaration finale commune. À la place, des accords individuels seront conclus entre chaque pays et les dirigeants organiseront des conférences de presse dites de synthèse pour discuter des diverses questions internationales et de la rencontre.

Teresa Wright, The Associated Press