National

La grève de British Airways a un impact au Canada

La grève de British Airways a un impact au Canada
Photo: AP Photo/Matt DunhamDes avions de la flotte British Airways.

LONDRES — Les agences de voyages canadiennes se démènent pour aider les passagers dont les vols de British Airways ont été annulés lundi et mardi, alors qu’une grève des pilotes paralyse le transporteur aérien.

La compagnie a annoncé que plus d’une dizaine de vols entre le Canada et Londres seraient annulés au cours de ces deux journées, ce qui toucherait environ 3500 passagers.

L’aéroport international Pearson de Toronto est le plus touché avec quatre vols par jour. Une arrivée et un départ sont annulés sur les deux jours à Montréal, Vancouver et Calgary.

«Les clients ont été informés par courriel s’ils sont affectés», a indiqué British Airways dans un avis aux agents de voyages.

Les passagers peuvent recevoir un remboursement ou une nouvelle réservation pour des vols ultérieurs. Ils peuvent également être en mesure de faire des réservations sur des compagnies aériennes partenaires telles que American Airlines, Finnair et Aer Lingus, si des sièges sont disponibles.

British Airways a annulé la quasi-totalité de ses vols pendant 48 heures, touchant ainsi quelque 195 000 voyageurs, en raison d’une grève des pilotes, mécontents de leurs salaires.

Le transporteur aérien britannique a prévenu dans un communiqué lundi qu’il n’avait «aucun moyen de prédire combien (de pilotes) viendraient travailler ou pour quel avion ils seraient qualifiés».

En conséquence, il a déclaré ne pas avoir «d’autre choix que d’annuler près de 100 pour cent» de ses vols pendant la durée de la grève.

British Airways exploite jusqu’à 850 vols par jour. L’immense aéroport de Heathrow, à Londres, a été le plus touché par l’arrêt de travail, car il s’agit de la plaque tournante de la compagnie aérienne. Il est utilisé pour de nombreux vols internationaux long-courriers de la société. 

La zone de départ tentaculaire du terminal 5 de Heathrow était presque vide, lundi, et seule une poignée de vols de la compagnie aérienne devaient décoller.

Il n’y avait pas de files d’attente aux comptoirs d’enregistrement ni aux portes de sécurité, et seulement quelques personnes attendaient sur les bancs. Le terminal est généralement assez occupé.

British Airways a affirmé qu’elle était prête à reprendre les pourparlers avec le syndicat des pilotes, Balpa, et qu’elle avait offert à tous les clients concernés un remboursement complet ou la possibilité de faire une nouvelle réservation. La compagnie aérienne se préparait depuis des semaines à la grève et en informait les voyageurs à l’avance.

British Airways dit avoir proposé aux pilotes une augmentation de salaire de 11,5 pour cent sur trois ans, mais le syndicat a indiqué que ses membres souhaitaient obtenir une plus grande part des bénéfices de la société.

Le syndicat accuse British Airways de réaliser de gros bénéfices au détriment des travailleurs qui ont consenti des sacrifices lors de périodes difficiles. La société mère de British Airways, IAG, a réalisé un bénéfice net de 2,9 milliards d’euros (3,2 milliards $ US) l’année dernière.

Le chef du syndicat, Brian Strutton, a indiqué que les pilotes étaient déterminés à se faire entendre.

Une nouvelle grève est prévue pour le 27 septembre.

La Presse canadienne