National

Les restes d’une Ontarienne mortes aux Bahamas seront bientôt de retour au pays

Les restes d’une Ontarienne mortes aux Bahamas seront bientôt de retour au pays
Photo: Ramon Espinosa/APPassage de l'ouragan Dorian à Freeport aux Bahamas

Les restes d’une Ontarienne décédée aux Bahamas lors de l’ouragan Dorian seront bientôt de retour au pays, a annoncé la mère de la victime.

Josie McDonagh a déclaré que le corps d’Alishia Liolli avait été transporté mercredi soir dans un salon funéraire à Nassau et qu’il devait arriver au Canada dans les prochains jours.

«Il n’y a rien dans ce monde qui puisse expliquer ce que je vis en ce moment», a déclaré Josie McDonagh, en larmes.

Alishia Liolli, 27 ans, est morte lors du passage aux Bahamas le 1er septembre. Elle s’était installée dans l’archipel en 2013 où elle avait participé à la création et à la gestion d’un programme destiné aux adultes autistes.

Josie McDonagh n’avait pas de nouvelle de sa fille et de son beau-fils pendant plusieurs jours, et elle a tenté d’obtenir des informations en demandant de l’aide sur différents sites Web. C’est finalement le mari de la victime, Cialin Dany, qui a annoncé la terrible nouvelle à madame McDonald lorsqu’il a trouvé un téléphone qui fonctionnait.

«Les trois premiers jours ont été un enfer pour moi», a déclaré Josie McDonagh.

Pendant ce temps, elle a passé beaucoup de temps avec des représentants du consulat du Canada à Nassau. Elle a ajouté que ces représentants aussi avaient de la difficulté à obtenir des informations en raison de la dévastation sur les îles Abaco.

Aux Bahamas, le bilan officiel est de 50 morts, mais les autorités s’attendent à une augmentation significative de ce nombre.

«L’ambassade était incapable de rejoindre quiconque sur l’île», a déclaré Josie McDonagh. «Il n’y avait plus de force policière sur l’île. Leurs mains étaient liées, nos mains étaient liées.»

Puis Cialin Dany est entrée en communication avec la famille au Canada, a raconté Josie McDonagh. L’homme a dû faire des pieds et des mains, avec le fils du couple, âgé de 17 mois, afin d’obtenir les documents nécessaires pour ramener le corps de sa femme au Canada.

«Sans mon beau-fils, elle ne rentrerait pas à la maison», a déclaré la mère éplorée. «Pendant sept jours, il courait partout avec mon petit-fils. Il n’avait plus de couche, il n’avait plus de lait. Je blâme le gouvernement canadien de ne pas s’être déplacé pour aider les Canadiens là-bas».

Josie McDonagh a précisé qu’elle ne blâmait pas les employés du consulat qui travaillaient dans des circonstances éprouvantes, mais elle espère que le gouvernement canadien pourra tirer des leçons de la souffrance de sa famille.

Quelques heures avant que Dorian ne s’abatte sur les Bahamas, Alishia Liolli avait demandé à ses amis et à ses proches sur les réseaux sociaux de prier pour sa famille et pour les habitants de son île.

«Je mentirais si je disais que je ne suis pas terrifié; mais les chiens, les poules, l’enfant et le mari sont à l’intérieur», indiquant qu’elle avait fait de son mieux pour protéger sa famille. Elle avait également écrit «je vous aime tous, s’il vous plait priez pour les Bahamas, particulièrement pour Abaco».

Mercredi, Cialin Dany a écrit sur Facebook à propos de sa défunte femme.

«Nous avions tellement de rêves et de projets», a-t-il déclaré. «Mon coeur me fait mal, ma tête explose.»

Liam Casey, La Presse canadienne