National

«Brownface» de Trudeau: «coup dur» pour le Parti libéral, dit une experte

«Brownface» de Trudeau: «coup dur» pour le Parti libéral, dit une experte
Photo: Chris Young/La Presse canadienneLe chef du Parti libéral Justin Trudeau s'est excusé

Le chef libéral Justin Trudeau s’est excusé pour une photo dans un album de fin d’année le montrant avec le visage couvert d’un maquillage «brun» lors d’une soirée costumée en 2001 tout en excluant de démissionner.

En mêlée de presse en Nouvelle-Écosse, mercredi soir, M. Trudeau a parlé d’une erreur à l’époque, et a dit qu’il aurait dû agir autrement.

Le magazine Time a dévoilé la photo qui, selon le média, a été publiée dans l’album de la West Point Grey Academy, une école privée de Vancouver, où Justin Trudeau a travaillé comme enseignant avant de se lancer en politique.

L’article parle d’un événement de gala sur le thème des «Mille et une nuits».

La photo montre M. Trudeau vêtu d’un turban et d’une robe, avec un maquillage sombre sur les mains, le visage et le cou.

«En 2001, j’enseignait à Vancouver et dans le gala de fin d’année de l’école sous un thème Mille et une nuits je me suis déguisé en costume d’Aladdin, y compris avec du maquillage. Je n’aurais pas dû le faire. J’aurais dû savoir que je n’aurais pas dû le faire. C’est une erreur. Je le regrette profondément. Je m’excuse profondément. Je me suis déçu moi-même et je suis profondément désolé. J’ai oeuvré toute ma vie pour contrer l’intolérance et la discrimination», a déclaré M. Trudeau.

Pour la professeure au département de Science politique du Royal Military College de Kingston, Stéphanie Chouinard, en entrevue à Métro, ces révélations sont « extrêmement dommageables », « d’autant plus que la campagne électorale actuelle a été marquée par la sortie de tous les chefs, toutes couleurs confondues, pour défendre certains de leurs candidats qui ont tenu des propos à la terminologie qui n’est pas acceptable ». Andrew Scheer a notamment passé l’éponge pour certains de ses candidats.

Mme Chouinard ajoute que pour M. Trudeau, l’admission et l’acte de repentir était « la seule chose à faire ».

Ces révélations « risquent de choquer une partie de l’électorat », dit la professeure qui ajoute que Jagmeet Singh pourrait marquer des points grâce à son témoignage personnel sur le sujet en tant que personne racisée.

C’est troublant, c’est insultant, a affirmé Jagmeet Singh, selon Radio-Canada. «Les blackfaces, c’est rire de quelqu’un pour ce qu’il vit, ce qu’il est.»

La chef du Parti vert Élizabeth May s’est dite «profondément choqué[e] par le racisme que l’on voit sur la photographie de Justin Trudeau». Il « doit s’excuser pour le préjudice qu’il a causé et doit s’engager à apprendre et être un modèle de leadership en matière de justice sociale à tous les niveaux de gouvernement. Dans cette affaire, il a échoué. »

États-Unis

Le magazine Time fait un parallèle dans son article avec le cas du gouverneur américain de Virginie, Ralph Northam qui avait été plongé dans une crise similaire en février dernier.

M. Northam avait admis apparaître dans une photo avec un «blackface» aux côtés d’un homme déguisé dans un habit du Klu Klux Klan, avant de se rétracter le lendemain dans une longue conférence de presse, niant qu’il s’agissait bien de lui dans la photo.

Pour la professeure Chouinard, bien que le comportement de M. Trudeau soit «très certainement raciste», le parallèle avec le politicien américain est «dangereux» compte tenu du contexte historique américain lourd et précisément du passé esclavagiste de la Virginie.