National

«Antigone» de Sophie Deraspe choisi pour représenter le Canada aux Oscars

«Antigone» de Sophie Deraspe choisi pour représenter le Canada aux Oscars
Photo: Graham Hughes/La Presse CanadienneSophie Deraspe

MONTRÉAL — «Antigone», de la scénariste et réalisatrice québécoise Sophie Deraspe, a été choisi pour représenter le Canada dans la prestigieuse course à l’Oscar du meilleur film international.

Le long métrage a été sélectionné parmi 16 films soumis au comité.

Inspiré de la tragédie grecque de Sophocle, le film raconte l’histoire du personnage titre, une adolescente québécoise d’origine maghrébine vivant à Montréal. Bouleversée de voir l’un de ses frères abattu par un policier et l’autre jeté en prison, elle aide ce dernier à s’évader et confronte alors les autorités: la police, le système judiciaire et pénal ainsi que le père de son petit ami. À la loi des hommes, elle substitue ses propres valeurs d’amour et de solidarité. Une quête de justice avec en fond de toile la vie d’immigrants dans le Montréal d’aujourd’hui.

Cette adaptation contemporaine d’«Antigone» a déjà permis à Sophie Deraspe de remporter le prix du meilleur film canadien au dernier Festival international du film de Toronto (TIFF).

Il met en vedette Nahéma Ricci dans le rôle d’Antigone, Nour Belkhiria, Rachida Oussaada, Antoine Desrochers, Rawad El-Zein, Paul Doucet, Hakim Brahimi, Jean-Sébastien Courchesne et Benoit Gouin. Nahéma Ricci a aussi été choisie comme l’une des «étoiles montantes» lors de la dernière édition du TIFF pour son interprétation d’Antigone.

La réalisatrice de 45 ans, native de Rivière-du-Loup, devra maintenant attendre jusqu’au 16 décembre pour savoir si son film fera partie de la courte liste de 10 longs métrages choisis parmi l’ensemble des films reçus par l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences. Parmi cette liste, cinq titres seront officiellement mis en nomination le 13 janvier 2020.

Vendredi, la réalisatrice a accueilli l’annonce, dans un hôtel du Vieux-Montréal, avec émotion et «le coeur qui bat», a-t-elle dit.

«C’est un immense honneur», a dit Sophie Deraspe, le sourire aux lèvres, la voix vacillant un peu sous l’émotion. Un honneur porté par ce que représente le film, les acteurs qu’on y voit et les valeurs qu’il embrasse, a-t-elle ajouté.

Cette tragédie centrée sur un personnage féminin fort a été une lecture «foudroyante» pour la réalisatrice lorsqu’elle la lue dans la jeune vingtaine.

«Quand on est une jeune femme, de lire sur une jeune femme qui traverse les siècles, qui est aussi intègre, intelligente, et forte malgré le système qui est au-dessus d’elle… C’est l’une des lectures les plus galvanisantes de ma vie», a-t-elle répondu lorsqu’elle s’est fait demander comment elle avait su que cette histoire, vieille de deux millénaires, pouvait avoir autant de résonance aujourd’hui. Elle voulait absolument retoucher à ce matériel, et le résultat final, un long métrage, entre maintenant dans la course aux Oscars.

Selon Téléfilm Canada, 61 pays ont déjà soumis leur candidature pour le meilleur film international.

La 92e soirée des Oscars aura lieu le 9 février prochain à Los Angeles.

Quant au film «Antigone», le quatrième long métrage de Sophie Deraspe, il prendra l’affiche au Québec le 8 novembre.

Stéphanie Marin, La Presse canadienne