National

Les autorités sherbrookoises lancent un avis d’ébullition de l’eau

Les autorités sherbrookoises lancent un avis d’ébullition de l’eau
Photo: Archives Métro

SHERBROOKE, Qc — Un avis d’ébullition de l’eau a été lancé vendredi pour l’ensemble du territoire de la ville de Sherbrooke, dans les Cantons-de-l’Est, «jusqu’à nouvel ordre».

Les autorités municipales craignent que l’eau soit contaminée au E. Coli, a indiqué la directrice du Service des infrastructures urbaines et de l’environnement, Caroline Gravel. En conséquence, elles demandent aux citoyens de faire bouillir l’eau du robinet pendant une minute avant de la consommer.

Des échantillons prélevés dans le réservoir J.-M.-Jeanson ont permis de détecter une contamination d’un niveau «assez élevé» dans une des deux cellules.

Les premiers résultats préliminaires des tests devraient être connus vers 9h00 samedi. Deux heures plus tard, ce sont les résultats officiels qui seront remis, a dit Mme Gravel lors d’un point de presse.

«On aura alors le coeur net si c’est une réelle contamination, si c’est une erreur d’échantillonnage, si c’est une erreur d’équipement contaminé ou d’échantillons mêlés», a-t-elle ajouté.

En attendant, diverses mesures ont été prises. Le taux de chlore a été augmenté dans le réseau à la hauteur de la station J.-M. Jeanson et la cellule «supposément» contaminée a été isolée.

Les autorités municipales s’expliquent mal les raisons pour lesquelles l’eau serait contaminée. «Il y a 24 heures, l’eau potable était en parfaite condition, a fait savoir Mme Gravel. On ne s’explique pas pourquoi en 24 heures on aurait une contamination au E. Coli.»

Le réseau d’eau potable de la ville de Sherbrooke dessert plus de 155 000 personnes. La Santé publique et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont été mis au courant de la situation.

Même si elle garde espoir qu’il s’agisse d’une simple erreur d’échantillonnage, Mme Gravel dit que le plan B est prêt à être lancé si les tests s’avéraient positifs. «Nous avons des équipes qui seront à pied d’oeuvre pour vider complètement la cellule contaminée et la désinfecter», a-t-elle dit.

La Presse canadienne