National

Pas de bactérie E. Coli à Sherbrooke, selon les dernières analyses

Pas de bactérie E. Coli à Sherbrooke, selon les dernières analyses
Photo: Archives Métro

Les dernières analyses ne révèlent pas la présence de la bactérie E. Coli dans les réserves d’eau potable de Sherbrooke, ont indiqué les autorités municipales, samedi.

Toutefois, elles ont rappelé que l’avis d’ébullition de l’eau demeurait en vigueur jusqu’à dimanche soir.

Dans un communiqué publié samedi, le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a voulu se montrer rassurant. «Je suis moi-même rassuré d’avoir pu constater la performance de nos équipes qui ont su réagir rapidement à un avis d’ébullition sur l’ensemble du territoire de Sherbrooke, a-t-il déclaré. Nous avons la chance d’avoir des installations à la fine pointe de la technologie et qui ont démontré leur efficacité.»

L’avis avait été lancé vendredi après que des échantillons prélevés dans le réservoir J.-M.-Jeanson avaient permis de détecter une contamination d’un niveau «assez élevé» dans une des deux cellules.

Les autorités penchaient pour l’hypothèse d’une «erreur d’échantillonnage».

Diverses mesures de précaution ont été prises. Le taux de chlore a été augmenté dans le réseau à la hauteur de la station J.-M. Jeanson et la cellule «supposément» contaminée a été isolée.

Les autorités municipales s’expliquaient mal les raisons pour lesquelles l’eau serait contaminée. «Il y a 24 heures, l’eau potable était en parfaite condition, a fait savoir la directrice du Service des infrastructures urbaines et de l’environnement, Caroline Gravel, vendredi. On ne s’explique pas pourquoi en 24 heures on aurait une contamination au E. Coli.»

Le réseau d’eau potable de la ville de Sherbrooke dessert plus de 155 000 personnes. La Santé publique et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont été mis au courant de la situation.

Vendredi, les autorités avaient énuméré les usages pour lesquels l’eau devait être bouillie pendant au moins une minute: boire et préparer des breuvages; préparer les biberons et les aliments pour bébés; laver et préparer des aliments mangés crus (fruits, légumes, etc.); apprêter des aliments qui ne requièrent pas de cuisson prolongée (soupes en conserve, desserts, etc.); fabriquer des glaçons; se brosser les dents et se rincer la bouche et abreuver les animaux de compagnie.

La Presse canadienne