National

Matthew Raymond jugé inapte à subir un procès pour quatre meurtres à Fredericton

Matthew Raymond jugé inapte à subir un procès pour quatre meurtres à Fredericton
Photo: Andrew Vaughan/La Presse CanadienneMatthew Raymond

FREDERICTON — Matthew Raymond, qui est accusé de quatre meurtres au premier degré au Nouveau-Brunswick, a été déclaré inapte, pour l’instant, à subir son procès.

L’homme de 49 ans est accusé d’avoir tué les policiers municipaux Robb Costello et Sara Burns ainsi que les civils Donnie Robichaud et Bobbie Lee Wright à l’extérieur d’un immeuble d’habitations de Fredericton le 10 août 2018. Or, un jury a conclu vendredi que Matthew Raymond n’était pas en mesure de comprendre les accusations qui pèsent contre lui ni de donner des instructions à son avocat sur la manière dont il veut être défendu.

M. Raymond subira pendant 60 jours des traitements, durant lesquels il recevra des médicaments antipsychotiques pour son état actuel. Il subira son procès pour meurtres une fois qu’il sera jugé apte.

Au cours des audiences pour déterminer son aptitude, cette semaine, le jury, composé de quatre hommes et huit femmes, a pu entendre plusieurs enregistrements sonores présentés par l’avocat de la défense, Nathan Gorham, comme preuve du comportement de M. Raymond à l’intérieur et à l’extérieur du tribunal.

Me Gorham a aussi lu le rapport du psychiatre légiste Julian Gojer avant d’appeler à la barre un autre psychiatre, le docteur Scott Woodside, de Toronto. Le psychiatre légiste a passé une dizaine d’heures avec l’accusé pour l’évaluer, en novembre 2018, en mars 2019 et le 6 septembre dernier. Le contenu de son témoignage fait l’objet d’une ordonnance de non-publication.

À sa sortie du tribunal, Me Gorham s’est dit satisfait de la décision «très juste» du jury. «Nous sommes ravis de constater que l’une des garanties importantes de notre système judiciaire a bien fonctionné. Cela garantit que nous n’avons à faire qu’un seul procès et que nous évitons les erreurs de procès ou les appels, en veillant à ce que le procès soit équitable dès le premier tour», a-t-il soutenu.

Aussi bien les avocats que le juge Fred Ferguson, de la Cour du Banc de la Reine, ont souligné que l’homme devrait éventuellement répondre des accusations qui pèsent toujours contre lui, et qu’un nouveau jury devra être constitué pour ce procès. La cause doit revenir devant le tribunal le 4 décembre, après la période de soins de 60 jours.

Kevin Bissett, La Presse canadienne