National

Entente avec les spécialistes: Legault se défend de ne pas avoir récupéré 1 G$

Entente avec les spécialistes: Legault se défend de ne pas avoir récupéré 1 G$
Photo: Jacques Boissinot/La Presse canadienne«L'importance du Québec est confirmée», s'est réjoui le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.  

QUÉBEC — Les Québécois ont mal compris s’ils croyaient qu’un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) allait récupérer 1 G$ des médecins spécialistes.

L’engagement de la CAQ en campagne électorale n’était pas 1 G$ — il «visait» 1G$, s’est défendu mardi le président du Conseil du trésor, Christian Dubé. Il a rappelé que la CAQ n’avait jamais inscrit ce montant dans son cadre financier.

En campagne électorale, François Legault ne cessait de répéter que les médecins spécialistes étaient beaucoup trop payés. Il s’était engagé à récupérer 1 G$ de leur rémunération annuelle, qui avoisine les 5 G$.

Depuis, il ne mentionne plus ce chiffre, préférant dire que les médecins spécialistes du Québec devraient gagner neuf pour cent de moins que leurs confrères du reste du Canada, comme c’est le cas pour d’autres professionnels.

Le 3 mai dernier, la ministre de la Santé, Danielle McCann, avait toutefois répété «qu’il y a eu probablement 1 G$ de trop de donné aux médecins spécialistes».

Plusieurs médias rapportent, depuis une semaine, que le gouvernement et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FSMQ) se sont finalement entendus sur une ponction de 500 M$.

Les deux parties ont conclu, vendredi dernier, une entente de principe. Mais rien, officiellement, n’a filtré du résultat des négociations.

«J’honore à 100% ma promesse, c’est-à-dire que les médecins spécialistes vont avoir une rémunération de 9% sous la moyenne de leurs homologues canadiens», a assuré M. Legault mardi avant la période de questions.

En bout de ligne, le gouvernement n’a pas attendu les conclusions finales de l’étude commandée sur le sujet à l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), se contentant des données brutes.

«On savait qu’on allait avoir des études qui allaient nous infirmer ou confirmer des montants, a affirmé M. Dubé. Aujourd’hui, on a de l’information qui est nouvelle, et cette information-là, on en a tenu compte.»

Le premier ministre Legault, ainsi que son trésorier, ont promptement subi les railleries du député Vincent Marissal, de Québec solidaire, qui les a accusés en Chambre de «s’écraser devant le lobby des médecins spécialistes».

«Le premier ministre s’est décrit comme un « deal maker », a-t-il lancé. Promettre 1 G$, livrer 500 M$, c’est ça, un bon deal pour le premier ministre?»

M. Dubé a répondu qu’il s’attendait à des félicitations de la part du député. Son gouvernement, a-t-il ajouté, est non seulement parvenu à rouvrir l’entente «indécente» qui avait été signée sous les libéraux, mais a su éviter un conflit avec les spécialistes.

Selon François Legault, le montant récupéré, une somme «considérable» a-t-il dit, sera réinvesti dans les soins de santé. Il s’attend à ce que les spécialistes augmentent leurs services à la population, même si leur enveloppe de rémunération diminue.

Caroline Plante, La Presse canadienne