National
14:35 15 janvier 2020 | mise à jour le: 18 janvier 2020 à 23:52

Peter MacKay confirme qu’il sera candidat à la direction du Parti conservateur

Peter MacKay confirme qu’il sera candidat à la direction du Parti conservateur
Photo: Mark Wilson/Getty ImagesPeter MacKay

OTTAWA — L’ex-ministre conservateur Peter MacKay a confirmé, selon toute vraisemblance, qu’il sera candidat à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC).

«J’y vais! Restez à l’écoute», a-t-il publié sur les réseaux sociaux mercredi après-midi, après que de nombreux médias eurent rapporté qu’il sera de la course.

Cette confirmation succincte survient quelques heures après que «La Presse» eut révélé que l’ex-chef par intérim, Rona Ambrose, considérée comme la favorite chez les conservateurs, n’allait pas briguer la direction du parti.

Mais le nom de M. MacKay circule pour devenir chef de la formation politique depuis des années déjà.

M. MacKay a joué un rôle clé dans la formation du Parti conservateur moderne. Comme chef du Parti progressiste-conservateur du Canada, il a orchestré en 2003 une fusion de son parti avec l’Alliance canadienne.

Il est alors devenu chef adjoint sous le leadership de Stephen Harper.

M. MacKay, qui vient d’une famille conservatrice de longue date en Nouvelle-Écosse, a ensuite occupé plusieurs postes de ministre au sein des trois gouvernements conservateurs de M. Harper.

Il a notamment servi comme ministre de la Justice, ministre de la Défense nationale et ministre des Affaires étrangères.

Le politicien a ensuite quitté la politique en 2015, la même année où les conservateurs ont perdu le pouvoir et que M. Harper a quitté son poste de chef.

Le nom de MacKay a fait surface à ce moment-là, mais il a décidé de rester dans le secteur privé. C’est Andrew Scheer qui a été élu à la tête du parti au terme d’une course serrée en 2017.

Puis, en 2019, la campagne électorale n’était pas encore terminée que les médias le sondaient sur son intérêt advenant une défaite de M. Scheer, en marge d’un événement en Nouvelle-Écosse.

M. MacKay avait alors dit que toute suggestion qu’il se préparait à se lancer dans l’arène était des «fake news».

Mais les rumeurs n’ont pas tardé à refaire surface après le scrutin, quand l’ex-politicien a critiqué les valeurs de conservatisme social de M. Scheer qui, à son avis, auront coûté l’élection aux conservateurs.

Depuis qu’il a quitté le monde politique, M. MacKay a travaillé comme avocat à Toronto. Il est marié à la militante des droits de l’homme Nazanin Afshin-Jam et le couple a trois enfants.

Pour devenir officiellement candidat, M. MacKay devra remplir les exigences du parti. Il devra à terme verser 300 000 $ — dont un 100 000 $ remboursable — de frais d’inscription et obtenir 3000 signatures de membres du parti.

La date limite pour l’inscription des candidats est le 27 février et ils devront remplir toutes les exigences d’ici le 25 mars. Les membres choisiront leur prochain chef le 27 juin lors d’un congrès à Toronto.

Le lancement de campagne de M. MacKay serait prévu la semaine prochaine, en Nouvelle-Écosse, selon plusieurs médias.

Catherine Lévesque et Stephanie Levitz, La Presse canadienne

Articles similaires