National
14:57 28 janvier 2020 | mise à jour le: 1 février 2020 à 00:02

Les défilés de la fierté gaie dans la mire des successeurs d’Andrew Scheer

Les défilés de la fierté gaie dans la mire des successeurs d’Andrew Scheer
Photo: Justin Tang/La Presse CanadiennePeter MacKay

OTTAWA — Les principaux candidats à la direction du Parti conservateur du Canada tentent de prouver qu’ils sont plus inclusifs l’un que l’autre.

Peter MacKay et Erin O’Toole ont tous deux annoncé par voie de communiqué mardi qu’ils participeront aux défilés de la fierté gaie au pays s’ils deviennent le chef des conservateurs — à une exception près.

M. MacKay a soumis sa demande afin de participer au défilé de la fierté gaie de Toronto le 28 juin prochain, qu’il soit chef de parti ou simple citoyen. Et il espère convaincre l’ensemble du caucus de faire comme lui. «J’espère que tous les conservateurs se joindront à moi», a-t-il ajouté.

M. O’Toole dit qu’il refusera de participer au défilé de Toronto tant qu’ils excluront les policiers en uniforme. Il mentionne qu’il y ira seulement lorsque l’événement sera «véritablement inclusif».

«À mon avis, leur position regrettable est incompatible avec les principes d’inclusivité et d’égalité de tous les Canadiens», a-t-il précisé par écrit.

L’autre candidate déclarée de la course, la députée Marilyn Gladu, a confirmé à La Presse canadienne qu’elle compte participer au défilé de la fierté gaie dans la Ville Reine qu’elle gagne ou non.

«Pour la communauté LGBTQ, c’est très important d’avoir le premier ministre et les chefs (d’opposition) pour marcher dans les défilés de la fierté et de dire: je vais défendre (vos) droits et libertés», a-t-elle affirmé en français.

Au Parti conservateur, seule Rona Ambrose a participé à des défilés de la fierté gaie du temps où elle était chef par intérim de la formation politique.

L’actuel chef conservateur, Andrew Scheer, un fervent religieux, a toujours refusé de prendre part aux défilés de la fierté gaie et ses positions passées sur le mariage gai lui ont valu de vives critiques lors de la dernière campagne électorale.

Les candidats pour lui succéder ne veulent pas jouer dans le même film.

Ils ont dénoncé de récents propos de Richard Décarie, un aspirant candidat de la course conservatrice de la frange sociale-conservatrice, qui avait déclaré au réseau CTV que le terme LGBTQ était une expression inventée par les libéraux et qu’être gai est un «choix».

Le premier député conservateur ouvertement gai, Eric Duncan, a pour sa part interpellé M. Décarie pour lui parler de ses «choix» de vie.

Mais certains députés conservateurs de l’Ouest canadien croisés mardi étaient visiblement mal à l’aise de commenter la décision de M. MacKay, M. O’Toole et de Mme Gladu de participer aux défilés de la fierté gaie.

Ziad Aboultaif, de la région d’Edmonton, et Todd Doherty, de la Colombie-Britannique, n’ont pas voulu se prononcer sur cette décision de celui ou celle qui pourrait être leur chef dans cinq mois.

Des députés québécois, eux, n’ont pas eu de mal à manifester leur appréciation de ce nouveau virage. «Absolument. C’est positif, bien sûr», a lancé Richard Martel, député de Chicoutimi-Le Fjord.

Catherine Lévesque, La Presse canadienne

Articles similaires