LaSalle
14:34 10 février 2020 | mise à jour le: 11 février 2020 à 11:38

Oléoduc GasLink: bureaux de ministres occupés et trains interrompus à Montréal

Oléoduc GasLink: bureaux de ministres occupés et trains interrompus à Montréal
Photo: Josie Desmarais/MétroDes membres du groupe Extinction Rebellion ont occupé le bureau du ministre David Lametti, sur le boulevard Monk, pendant quelques heures lundi.

Le groupe Extinction Rebellion Québec a occupé les bureaux des ministres fédéraux Mélanie Joly, David Lametti et Marc Garneau à Montréal, lundi, en marge d’un mouvement de contestation pancanadien contre le projet d’oléoduc Coastal GasLink. En parallèle, un groupe mohawk continue de bloquer la ligne Candiac du train de banlieue.

«Le gouvernement doit cesser immédiatement l’occupation des terres non cédées de la Nation Wet’suwet’en et renoncer au projet de pipeline Coastal GasLink» fait savoir XR dans un communiqué. Le groupe dit avoir entamé une journée d’actions non violentes pour envoyer leur message aux ministres.

Le projet GasLink qui traverserait le territoire de la Première Nation de Wet’suwet’en n’a pas été approuvé par les chefs héréditaires de la communauté autochtone. C’est par solidarité avec les opposants au projet que les militants effectuent cette manifestation à Montréal.

Cette manifestation s’inscrit dans un mouvement de contestation pancanadien à la suite d’arrestations de la GRC sur les terres de la nation Wet’suwet’en.

En matinée, une dizaine de manifestants de Kahnawake ont entraîné l’interruption du service de train de banlieue exo4 Candiac. Le service est interrompu depuis ce matin et se poursuit cet après-midi jusqu’à nouvel ordre, indique à Métro, le porte-parole d’exo, Louis-André Bertrand. Vers 14h lundi, les stations de Candiac, Delson, Saint-Constant, Sainte-Catherine ainsi que celles de LaSalle et Du Canal étaient toujours hors service.

Une trentaine d’autobus ont été déployés pour transporter les passagers des gares de Candiac, Delson, Saint-Constant et Sainte-Catherine vers le Terminus Mainsfield du centre-ville de Montréal. Pour le retour à la maison, les usagers doivent se rendre au Terminus Mainsfield pour monter à bord des autobus nolisés vers les gares de la Rive-Sud.

Le SPVM appelé sur les lieux

Au moment d’écrire ces lignes, les manifestants de XR se trouvaient dans les bureaux de circonscription du ministre de la Justice du Canada, David Lametti. Le SPVM a été appelé a venir sur les lieux, sur le boulevard Monk, mais a quitté sans arrêter de manifestants, nous indique Elza Kephart, coordonnatrice d’Extinction Rebellion Québec.

Depuis ce matin, ils se sont rendus aux bureaux du ministre des Transports, Marc Garneau, qui aurait refusé de s’entretenir avec les manifestants. Un homme dans la cinquantaine aurait été arrêté pour méfait à ce moment. Le groupe a cependant pu s’entretenir avec la ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly. «Elle a prit très au sérieux notre visite et va faire le suivi auprès du premier ministre», dit Elza Kephart.

Le groupe dénonce les actions de la GRC avec la nation Wet’suwet’en. La semaine dernière, la GRC a arrêté plusieurs personnes qui s’opposaient au projet d’oléoduc.

«Honte au Canada, qui, après des siècles de colonisation, perpétue la violence contre les peuples des Premières Nations pour alimenter les profits des compagnies privées», s’indigne la coordonnatrice d’Extinction Rebellion Québec, Elza Kephart.

Articles similaires