National
20:47 16 février 2020 | mise à jour le: 20 février 2020 à 00:02

Blaine Higgs renonce à fermer six urgences du N.-B. pendant la nuit

Blaine Higgs renonce à fermer six urgences du N.-B. pendant la nuit
Photo: James West/La Presse canadienneLe gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick fait volte-face.

FREDERICTON — Le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick fait volte-face et renonce à fermer les services d’urgence de six hôpitaux communautaires de la province pendant la nuit.

Le premier ministre Blaine Higgs en a fait l’annonce dans un communiqué publié tard dimanche.

La réforme aurait vu les collectivités de Sussex, Sackville, Perth-Andover, Sainte-Anne-de-Kent, Caraquet et Grand-Sault perdre l’accès à leur salle d’urgence entre minuit et 8 h, à compter du 11 mars prochain.

Les ressources du quart de nuit devaient être redirigées vers les services de jour, afin d’améliorer les services de santé mentale et augmenter le nombre de lits pour les soins de longue durée.

Face à une imposante levée de boucliers, M. Higgs s’engage maintenant à se rendre dans ces six communautés durant les mois d’avril et de mai afin de consulter les Néo-Brunswickois «confrontés à des difficultés uniques» en régions rurales.

Il promet également la tenue d’un sommet provincial en juin afin d’«élaborer une stratégie visant à garantir un système de soins de santé public durable et fiable pour l’avenir».

«La plupart des gens du Nouveau-Brunswick comprennent et sont d’accord que la province fait face à une crise dans les soins de santé, mais ce qu’il faut pour y remédier n’est pas clair», a-t-il déclaré.

Ce changement de cap fait suite à la défection du vice-premier ministre Robert Gauvin, qui a fragilisé le gouvernement minoritaire de M. Higgs. M. Gauvin a annoncé vendredi qu’il larguait le Parti progressiste-conservateur et siégerait désormais comme indépendant afin de protester contre la réforme des soins de santé.

Ce départ a placé les conservateurs et les libéraux à égalité avec 20 sièges à l’Assemblée législative. Le Parti vert et l’Alliance des gens comptent ont trois députés chacun. Les deux formations s’étaient dites prêtes à renverser le gouvernement.

La Presse canadienne

Articles similaires