National
06:55 22 février 2020 | mise à jour le: 26 février 2020 à 00:02

Levée des blocus sur les chemins de fer du CN à Saint-Lambert et L’Isle-Verte

Levée des blocus sur les chemins de fer du CN à Saint-Lambert et L’Isle-Verte
Photo: THE CANADIAN PRESS/Graham HughesLes manifestants parlent aux journalistes avant de quitter le blocus de Saint-Lambert.

SAINT-LAMBERT, Qc — Les derniers manifestants ont quitté tard vendredi soir le campement où ils bloquaient la voie ferrée du Canadien National  (CN) à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal.

Une porte-parole du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), Marie Beauvais, a indiqué que la police a obtenu la collaboration des manifestants qui ont quitté les lieux pacifiquement.

L’heure est maintenant au nettoyage du site. Des employés municipaux sont d’ailleurs venus prêter main-forte aux employés du CN, notamment pour dégager les amas de neige qui avaient été pelletés sur la voie ferrée afin de permettre la reprise du service de transport ferroviaire.   

Plus tôt dans la soirée, vers 21 h 00, la tension était montée d’un cran à l’arrivée d’une cinquantaine de nouveaux manifestants à proximité du périmètre policier qui chantaient des slogans hostiles aux forces de l’ordre tandis que ceux qui étaient sur place depuis mercredi avaient commencé à démonter leur campement. Il y a eu de l’animosité avec les policiers présents quand certains manifestants ont tenté de franchir le périmètre, puis des dizaines d’agents se sont déplacés pour surveiller la foule.

Le signal d’une mobilisation policière pour déloger les militants était intervenu en après-midi, peu de temps après que le premier ministre fédéral Justin Trudeau eut appelé au démantèlement des blocus ferroviaires au pays.

Avant de quitter la voie ferrée, vers 22 h 00, les manifestants cagoulés se sont rassemblés devant les médias pour faire une brève déclaration:

«À tous ceux et celles qui ont à coeur les souverainetés autochtones ancestrales, il faut agir maintenant. Répondez à l’appel des chefs héréditaires. Bloquez par tous les moyens ponts, ports, routes et rails», ont déclaré les militants.

«Peu importe si la police coloniale déloge avec violence et mépris cette barricade, d’autres surgiront», ont-ils ajouté.

Ensuite, les deux groupes, les occupants et les manifestants qui s’étaient déplacés pour les appuyer se sont dispersés dans les rues de Saint-Lambert en empruntant des chemins différents.

Quelques minutes plus tard, une tractopelle a ramassé les derniers vestiges du campement.

Par ailleurs, un autre barrage érigé en début d’après-midi vendredi sur une voie du CN à L’Isle-Verte, dans le Bas-Saint-Laurent, a été levé. La Sûreté du Québec (SQ) suivait la situation de près. Les manifestants qui étaient présents sur la rue Béland ont quitté vers 23 h 00 vendredi, sans qu’aucune intervention de la SQ ne soit nécessaire.

Sidhartha Banerjee et Stéphane Blais, La Presse canadienne





Articles similaires