National
12:52 24 février 2020 | mise à jour le: 28 février 2020 à 00:02

Deux nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Ontario et en C-B

Deux nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Ontario et en C-B
Photo: Justin Tang/La Presse canadienneDeux nouveaux cas confirmés de Covid-19 en Ontario et en C-B

TORONTO — Deux nouvelles infections au Covid-19 ont été détectées au Canada au cours des dernières heures, une en Ontario et une en Colombie-Britannique.

La responsable de la santé publique de la Colombie-Britannique, la docteure Bonnie Henry, a expliqué que la septième personne porteuse du virus dans la province est un quadragénaire qui a eu un contact étroit avec la sixième patiente, une trentenaire dont le diagnostic a été confirmé la semaine dernière après son retour d’un voyage en Iran.

L’homme présentait des symptômes de la maladie avant que la présence du virus ait été confirmée chez la femme. La docteure Henry a indiqué que les responsables de la santé publique s’affairaient à identifier toutes les personnes avec qui il a eu des contacts avant d’être placé en isolement, la semaine dernière.

L’homme est dans un état stable et reste en isolement chez lui, a ajouté la docteure Henry.

Un quatrième cas a aussi été confirmé en Ontario. Il s’agit d’une femme dans la vingtaine qui est récemment revenue de Chine et dont la toux intermittente s’est depuis améliorée.

La docteure Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario, a précisé que le cas est un «positif faible» et qu’il avait initialement été considéré comme limite ou non concluant.

La responsable de la santé publique de Toronto expliqué que la femme se trouvait en Chine depuis la fin de l’année dernière, qu’elle s’était rendue à Wuhan — l’épicentre de l’épidémie — avant que la ville ne soit mise en quarantaine, puis qu’elle s’était rendue ailleurs en Chine avant de rentrer au Canada le 21 février.

La docteure Eileen de Villa a indiqué que la femme se portait assez bien et qu’elle restait chez elle en isolement jusqu’à ce que deux tests à au moins 24 heures d’intervalle montrent que le virus n’est plus présent dans son corps.

La Presse canadienne


Articles similaires