National
10:57 26 mars 2020 | mise à jour le: 30 mars 2020 à 00:02

Prestation canadienne d’urgence: qui y aura droit?

Prestation canadienne d’urgence: qui y aura droit?
Photo: 123RF

OTTAWA — Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi une nouvelle Prestation canadienne d’urgence (PCU) qui viendrait remplacer les allocations de soins d’urgence et de soutien d’urgence annoncées la semaine dernière.

Cette mesure d’urgence vient aider les personnes qui n’ont plus de salaire à cause de la pandémie de la COVID-19. Le fédéral s’attend à être submergé de demandes. Il s’est donc tourné vers l’Agence de revenu du Canada pour les traiter, en promettant un processus simple, rapide et flexible.

La Presse canadienne tente de répondre à vos nombreuses questions au sujet de la PCU.

Qu’est-ce que c’est?

Une prestation temporaire imposable de 2000 $ qui serait versée à toutes les quatre semaines pour un maximum de 16 semaines. Elle serait disponible du 15 mars 2020 au 3 octobre 2020. L’argent est rétroactif au 15 mars.

Qui y a droit?

Tous les travailleurs qui ont perdu ou perdront leur revenu à cause de la pandémie de la COVID-19, qu’ils soient salariés, travailleurs contractuels ou travailleurs autonomes, qu’ils soient admissibles à l’assurance-emploi ou non. Sont admissibles ceux qui ont 15 ans et plus et ont eu des revenus de plus de 5000 $ l’année précédente.

La PCU est offerte aux Canadiens qui ont perdu leur emploi, qui tombent malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID-19. Elle est aussi disponible pour les parents qui n’ont plus de salaire parce qu’ils doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades ou rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies.

Il est à noter, cependant, que les demandeurs devront prouver qu’ils n’ont pas eu de revenus pendant 14 jours consécutifs par période de quatre semaines.

Mon employeur doit-il me mettre à pied pour recevoir la PCU?

Non. Les travailleurs qui ont toujours un emploi, mais ne reçoivent plus de revenu en raison des interruptions de travail causées par la COVID-19, sont admissibles à la PCU. Le fédéral a indiqué qu’il souhaite garder le lien d’embauche entre les employés et les entreprises.

Si je démissionne, est-ce que j’ai droit à la PCU?

La PCU a été créée pour les travailleurs qui n’ont plus de revenu à cause de la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement n’a toutefois pas été en mesure d’indiquer ce qui sera exigé dans le formulaire d’application pour prouver votre perte d’emploi ou la perte de votre salaire.

Si mes heures sont réduites, est-ce que je me qualifie pour la PCU?

Non. Vous pourriez cependant vous qualifier pour d’autres mesures de soutien financier à venir au mois de mai.

Les parents recevront 300 $ de plus par enfant par l’intermédiaire de l’Allocation canadienne pour enfants, alors que les familles à revenu faible ou modeste bénéficieront d’un crédit pour la taxe sur les produits et services (TPS). Vous n’aurez pas besoin de présenter une demande pour ces mesures.

Devrais-je faire une demande pour des prestations d’assurance-emploi et une autre pour la PCU?

Vous n’aurez pas besoin de le faire. Les Canadiens qui touchent déjà des prestations de l’assurance-emploi continueront de les recevoir. Si votre demande d’assurance-emploi n’a pas encore été traitée, elle sera transférée automatiquement à la PCU.

Si vos prestations d’assurance-emploi prennent fin avant le 3 octobre 2020 et que vous n’êtes pas en mesure de retourner au travail en raison de la COVID-19, vous pouvez présenter une demande de PCU une fois que vos prestations prendront fin.

Comment est-ce que je fais une demande?

Un portail en ligne sera mis en place d’ici le 6 avril pour cette nouvelle aide fédérale prise en charge par l’Agence de revenu du Canada (ARC). Le fédéral indique que l’argent sera envoyé dans les 10 jours suivant la demande.

Une ligne téléphonique automatisée et un numéro sans frais seront également disponibles pour les demandeurs.

Le fédéral recommande de s’inscrire à «Mon dossier», sur le site de l’ARC, afin de recevoir un dépôt direct. L’argent pourra aussi être envoyé par chèque, mais il n’est pas garanti qu’il soit reçu dans les délais prévus.

Catherine Lévesque, La Presse canadienne

Articles similaires