National
17:39 8 avril 2020 | mise à jour le: 12 avril 2020 à 00:02

Résidences pour aînés: des professionels refusent les protocoles sanitaires

Résidences pour aînés: des professionels refusent les protocoles sanitaires
Photo: La Presse canadienne

QUÉBEC — Des professionnels de la santé refusent de se plier aux consignes sanitaires mises en place par les résidences privées pour personnes âgées.

Ces employés des CLSC, qui se déplacent pour prodiguer des soins à domicile aux résidants, disent qu’ils n’ont pas reçu de directive de leur employeur et refusent donc de se plier aux mesures sanitaires des résidences privées contre le coronavirus. Le gouvernement Legault dit ne pas être au courant de cette situation.

Dans une entrevue avec La Presse canadienne, un gestionnaire qui s’occupe de dizaines de résidences partout au Québec a déploré ces manquements.

«Ils (les employés du CLSC) disent qu’ils n’ont pas eu de directives claires du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS)», a affirmé le responsable, qui a souhaité conservé l’anonymat pour ne pas s’attirer des représailles des autorités d’un CISSS de la région métropolitaine.  

«Nous sommes très inquiets, a-t-il poursuivi. On n’a encore aucun cas (dans l’ensemble de nos résidences), mais on ne veut pas de contamination de l’extérieur.»

Il a été rapporté que les foyers d’éclosion dans les résidences de personnes âgées étaient largement attribuables aux visites du personnel soignant ou au contact avec des employés infectés.

Des résidences qui ont été jusqu’à maintenant complètement épargnées par une éclosion ont mis en place des protocoles très stricts en plusieurs étapes, dans une zone de protection.

Le gestionnaire a expliqué les processus en 11 étapes en place dans les bâtiments dont il s’occupe. Par exemple, il est demandé au professionnel de retirer ses effets personnels qui sont mis dans un sac, puis d’enfiler un sarrau, de signer un registre où il doit déclarer s’il a été en contact avec des personnes infectées, quelle autre résidence il a visitée, etc.

Des professionnels ont refusé de signer le registre au nom du secret professionnel et de s’astreindre au protocole.

Ces professionnels proviennent de CLSC qui offrent des services de soins en lien avec le maintien à domicile. Ce sont des préposés qui apportent une assistance relative aux besoins quotidiens, aux problèmes d’incontinence, etc.

En conférence de presse jeudi, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a salué les efforts des résidences privées pour personnes âgées, mais a ajouté que cette situation n’avait pas été portée à son attention.

«Je suis certaine qu’on va trouver une façon de s’entendre et de vraiment bien faire les choses. J’en prends note et on va faire un suivi avec les gens des différentes régions, là, pour nous assurer qu’on a la même orientation.»

Patrice Bergeron, La Presse canadienne

Articles similaires