National
05:00 13 janvier 2021 | mise à jour le: 13 janvier 2021 à 16:46 temps de lecture: 2 minutes

Difficultés de recrutement: le PQ exhorte le gouvernement à appuyer Medicago

Difficultés de recrutement: le PQ exhorte le gouvernement à appuyer Medicago
Photo: 123RF

Le Parti québécois s’inquiète des difficultés qu’éprouve la compagnie pharmaceutique québécoise Medicago à recruter des volontaires pour ses essais cliniques sur le vaccin. Le troisième groupe d’opposition exhorte Québec à lancer un appel aux participants.

Métro rapportait mardi les défis de recrutement avec lesquels l’entreprise Medicago doit composer à l’aube de sa troisième phase d’essais cliniques. L’entreprise basée à Québec manque de volontaires, notamment parce que deux autres vaccins, ceux de Moderna et de Pfizer/BioNTech, ont déjà reçu l’approbation de Santé Canada et circulent à ce jour dans la province.

«Il y a un certain travail de conscientisation à faire», confirmait d’office la directrice des affaires scientifiques et médicales de l’entreprise, Nathalie Charland.

Au Parti québécois, la pilule passe difficilement.

«Le ministre de l’Économie dit qu’il faut appuyer nos fleurons et les secteurs d’avenir. Là, on a un bel exemple», souligne à grand trait le porte-parole en matière de santé du parti d’opposition, Joël Arseneau.

Sa formation propose au gouvernement du Québec de lancer une campagne de recrutement des volontaires pour qu’ils s’inscrivent massivement à la troisième étape d’essais cliniques de Medicago.

«Le gouvernement a tous les outils pour le faire», avance M. Arseneau. L’entreprise compte à terme recruter 30 000 cobayes à travers le monde.

«Il faut que les Québécois comprennent qu’on est dans une crise qui n’est pas résorbée et qu’on a besoin de faire avancer la science.» – Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

L’ajout de subventions pour accélérer le rythme des tests cliniques ne ferait pas non plus de mal, selon l’élu péquiste.

Seul vaccin canadien

Pour le moment, le gouvernement fédéral a réservé des doses de vaccins auprès de sept entreprises pharmaceutiques. Seule Medicago est basée au Canada.

L’entreprise doit encore rejoindre environ 200 participants sur 900 pour la deuxième de trois étapes de tests cliniques. La phase trois devrait commencer dans les prochaines semaines et l’équipe espère des résultats d’efficacité au printemps.

Les vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech continuent pour leur part de circuler. Mardi après-midi, le ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a confirmé sur Twitter l’arrivée d’ici vendredi de près de 81 000 nouvelles doses.

Articles similaires