National

Cinq façons de relancer le Québec

Génération d’idées, une organisation à but non lucratif offrant à la relève la possibilité de contribuer à l’avancement de la société, a présenté lundi au Cercle canadien de Montréal cinq idées pour relancer le Québec. Stéphanie Raymond-Bougie, l’une des cofondatrices de l’organisation, a expliqué à Métro ces cinq propositions.

1. Conciliation travail-famille
«Notre génération a besoin de s’épanouir dans toutes les facettes de la vie, dont la vie de famille, a expliqué Mme Raymond-Bougie. Il est donc important que les empl­oyeurs intègrent cette philosophie dans leurs politiques. Ils devraient également être plus proactifs et encourager leurs employés à profiter de leurs politiques de conciliation du travail et de la famille.»

2. Environnement
«Le gouvernement devrait offrir des crédits d’impôt aux citoyens et aux entreprises qui sont carboneutres, a indiqué Stéphanie Raymond-Bougie. Pour rendre ça possible, tous les citoyens et entreprises devraient connaître leur empreinte écologique et travailler à la diminuer. Le gouvernement devrait  encourager ces efforts.»

3. Vieillissement de la population
«Il faut combattre l’âgisme, qui est devenu la nouvelle forme de discrimination la plus évidente, de la même façon que nous avons combattu le racisme, a affirmé Mme Raymond-Bougie. Nous avons besoin des personnes plus âgées, qui ont beaucoup à nous apprendre et qui peuvent encore participer à l’avancement du Québec.»

4. Urbanisme
«Il faut complètement revoir nos villes et nos villages, a estimé Stéphanie Raymond-Bougie. Il faut que les citoyens soient bien dans leur milieu de vie et qu’ils en soient fiers. Parmi les façons d’atteindre cet objectif figure la refonte des espaces urbains, où le béton devrait côtoyer les espaces verts, et l’amélioration de l’offre de transport individuel efficace et peu polluant.»

5. Criminalité

«Pour diminuer le taux de criminalité au Québec, il faut augmenter notre indice de bonheur national brut (BNB), selon Mme Raymond-Bougie. Nous devrions surpasser la Suède, qui a le meilleur indice BNB, et devenir l’endroit où il fait bon vivre. Cet objectif devrait faire partie des promesses électorales.»

Articles récents du même sujet